Qu’est-ce que la blockchain ? Explications simples

5
(2)

De plus en plus, comprendre la blockchain devient un peu complexe du fait de nombreuses choses qui se disent à ce sujet. En effet, l’image qui se propage de la blockchain est un système générateur de revenus passifs. Au même moment, d’autres définitions évoquent un système de stockage de données financières. Par ailleurs, on dit également de la blockchain qu’il s’agit d’une technologie dont les utilisations sont multiples, mais concernent surtout les monnaies électroniques. Bien sûr, il est normal que vous soyez un peu confus au milieu de tout ceci. Cet article lève vos doutes et vous permet de comprendre la blockchain plus amplement.

Comment comprendre la blockchain en définition simple ?

Comprendre la blockchain - Définition simple
Comprendre la blockchain – Définition simple

La blockchain est une technologie d’enregistrement d’informations. Il s’agit donc d’un système de stockage et de transmission de données. Ce système favorise l’échange des informations de grande valeur sans l’intervention d’un tiers de confiance.

Tutoriel crypto en français pour débutant

Alors, la blockchain est une base de données publique dans le sens où elle s’offre à une large communauté de personnes pour garantir une preuve de leurs échanges. Il y a quelques caractéristiques qui la rendent spécifique. Il s’agit premièrement du système des blocs d’informations. En effet, la blockchain est en français l’équivalent de blocs de chaînes. Blocs parce que chaque transaction s’enregistre sous forme de bloc dans ce système de stockages ; et chaînes parce que la base de données contient de nombreux blocs liés entre eux sous forme d’un arcane d’informations d’une même structure.

Ensuite, la deuxième caractéristique de la blockchain résulte de son niveau de sécurité qui est vraiment élevé. De ce fait, la blockchain est une grande base de données transparente. En réalité, les informations relatives à toutes les transactions sont visibles sur la plateforme. Mais, elles ne peuvent ni subir de modification ni faire l’objet d’aucune fraude.

Enfin, la plus grande caractéristique de la blockchain est l’indépendance. En outre, cette technologie a instauré un fonctionnement qui se passe d’une autorité de régulation. Qu’il s’agisse d’une transaction financière ou autre, les échanges sur la blockchain fonctionnent avec des règles spécifiques sans autorité centrale.

Comprendre la blockchain : Quelles sont ses origines ?

Retourner à la source du système permettra de mieux comprendre ce qu’est la blockchain. Tout commence donc à partir de l’année 2009 où peu à peu, l’expression blockchain commence par faire échos. Mais, la chose ne tenait pas qu’à une expression. Un double avènement caractérisait l’année 2009 à savoir la blockchain et le Bitcoin. C’était le début d’une révolution à la fois numérique et financier.

On n’avait jamais vu auparavant de monnaie qui fonctionne uniquement sur une plateforme électronique. Le Bitcoin est désormais cette monnaie qu’on ne voit pas, mais qui permettait de faire tout ce que peut faire une monnaie fiduciaire. Pour comprendre son fonctionnement, il faut réaliser qu’elle repose sur une technologie : la blockchain. La blockchain est la technologie qui permet de garantir le fonctionnement et la sécurité du Bitcoin. Ainsi, pour comprendre la sûreté du Bitcoin, il fallait comprendre la blockchain.

Progressivement, la blockchain devient une réalité très courante auprès de nombreuses personnes à l’aune du succès du Bitcoin. Le point remarquable de la technologie blockchain concerne l’ultra sécurité et surtout le fonctionnent décentralisé. En jouant le rôle d’un système de preuve, elle se substitue valablement aux autorités centrales (Etats, Banques, avocats, notaire, etc.).

Comprendre la blockchain : Quels sont ses liens avec la DeFi (Finance décentralisée) ?

Comprendre la blockchain sans connaître tout ce qu’elle a engendré ne serait-il pas superflu ? En fait, la finance décentralisée est l’une des choses de la cryptosphère mises en évidence par la blockchain. De l’anglais, Decentralized Finance qui s’abrège Defi, cette forme d’écosystème économique fait bien parler d’elle.

En effet, la Defi ou finance décentralisée fait allusion à un écosystème intelligent qui vise à offrir des services financiers et bancaires sans intermédiaires. Traditionnellement, il existe en la personne des banques et institutions financières corollaires, des garants de l’économie et de toutes les transactions financières entre particuliers.

Par exemple, de manière traditionnelle, la banque doit déposer des fonds pour pouvoir garantir les échanges. De même, il faut l’intermédiaire d’un garant pour contracter un prêt. Au lieu de cela, la Defi permet aux utilisateurs d’une blockchain de mener des transactions directement en se servant d’un wallet : le portefeuille électronique. Elle permet donc la réalisation des transactions financières en se passant de ces tierces autorités.

Les moyens qui rendent possibles les transactions de la Defi concernent tous la Blockchain. Sans elle, les intermédiaires seraient toujours d’actualité. Il n’y aurait pour ainsi dire aucune transaction financière en dehors des autorités de régulation à savoir la banque et suivants.

Pour ce faire, la finance décentralisée utilise de nombreux protocoles et d’applications open sources basés sur la technologie blockchain.

Comprendre la blockchain : Comment fonctionnent les transactions et comment sont-elles sécurisées ?

Le fonctionnement de la blockchain suit un processus simple. En fait, quand un utilisateur initie une transaction, elle s’insère dans les blocs de la plateforme. Chaque bloc regroupe donc des informations de plusieurs transactions. Ensuite, toutes les informations des blocs font l’objet d’une vérification par ceux qu’on appelle les mineurs. C’est grâce au travail de ces derniers que de nouveaux blocs se créent sur le réseau. C’est leur travail qui maintient la sécurité de la blockchain. Ce travail des validateurs qu’on nomme également nœuds est appelé minage. Le minage consiste à vérifier toutes les transactions pour s’assurer qu’elles ne contiennent ni erreur ni aucune fraude.

A l’issue de la vérification d’une transaction, les mineurs procèdent à l’horodatage avant de les ajouter à la blockchain. A partir de ce moment, la transaction devient donc visible sur la blockchain par tous les utilisateurs. Personne ne peut donc plus la modifier. De même, on ne peut pas corriger une erreur s’il y en avait à l’intérieur d’un bloc. La rectification d’une transaction passera par l’ajout d’un nouveau bloc à la plateforme.

En outre, la réalisation d’une transaction via la blockchain est pratiquement soudaine. Bien sûr, cela reste tributaire de la nature de la transaction. Mais quoi qu’il en soit, la durée des transactions n’excède pas 10 minutes pour les plus complexes. Par ailleurs, les possibilités et les performances des transactions dépendent du type de blockchain.

Comprendre la blockchain : Quels sont les types de blockchain existants ?

Comprendre la blockchain - Types de blockchain
Comprendre la blockchain – Types de blockchain

A ce jour, il existe de nombreuses technologies qui s’utilisent sur différentes plateformes. En voici la liste :

Bitcoin

La technologie du Bitcoin est sans doute la technologie blockchain originelle. Cela sous-entend que les autres technologies blockchains se sont inspirées du bitcoin. On doit cette toute première blockchain à un individu qui s’appelle Satoshi Nakamoto. Personne ne sait jusqu’à maintenant de qui il s’agit réellement. On ne lui reconnaît aucune apparition publique, aucune adresse physique, bref rien qui mène à la personne qui a inventé cette technologie.

De toute évidence, de plus probables opinions évoquent un groupe de personnes qui se cacherait dans ce pseudonyme. Donc, la technologie blockchain de Bitcoin apparaît avec la monnaie électronique de même nom dans les années 2009. Elle repose sur le proof of work en abrégé PoW. Ce protocole PoW permet à des individus qui en sont capables de toucher une rémunération en participant au minage du Bitcoin.

La blockchain Ethereum

Ethereum est une plateforme de programmes décentralisés qui s’utilise beaucoup par de nombreuses plateformes. Il est en outre la deuxième technologie blockchain. Sa technologie a apporté des innovations au fonctionnement de la blockchain. Déjà, son protocole se dissocie de celui du Bitcoin.

Ethereum fonctionne sur la base d’un système qu’on connaît sous le nom du proof of stack. Ce système permet également à des nœuds qui possèdent les capacités techniques nécessaires de créer l’Ether qui est la monnaie électronique de la plateforme.

La technologie blockchain de Ethereum voit le jour à partir de l’année 2014 par l’œuvre de Vitalik Buterin. En dehors de miner des Ethers, elle favorise la création de nombreux contrats intelligents utilisables pour les plateformes de cryptomonnaies et d’autres domaines de la vie également.

Hyperledger

Hyperledger est une technologie qui permet de développer des projets de Blockchain. Elle permet ainsi le développement d’autres protocoles et projets blockchains. La plateforme voit le jour en 2014 avec la Fondation Linux. En cours de chemin, IBM s’ajoute à elle pour développer uniquement des blockchains en langage Go.

Meilleure chaîne youtube en français sur la crypto-monnaie.

La blockchain Tendermint

C’est une technologie blockchain qui marche dans les pas de Ethereum dans la mesure où elle est une plateforme purement open source. En outre, Tendermint permet l’exécution de beaucoup de contrats intelligents multi-langages. Il y a une caractéristique importante à cette blockchain. En effet, elle utilise un algorithme dit de consensus qu’on connaît sous PBT qui est un rempart contre les pannes. La résistance de l’algorithme permet aux contrats intelligents de fonctionner en cas de panne ou de déconnexion d’une partie des acteurs.

Zero Cash

Zero-Cash ou Z-Cash apporte une autre vision de la transparence de la blockchain. Il est vrai que la forte transparence de la blockchain figure parfois parmi ses propres limites. Cela est dû au fait que tout le monde peut avoir accès aux informations d’une transaction. Les informations sensibles sont également accessibles pour tous les utilisateurs d’une plateforme.

Pour pallier cela, la blockchain Z-cash permet de faire deux sortes de transactions. Ainsi, les utilisateurs de la plateforme peuvent opter pour les transactions transparentes « t-address ». Celles-ci se présentent comme les transactions du Bitcoin. Leurs informations sont visibles et accessibles publiquement. En revanche, il y a également les transactions protégées « z-addresses ». Les utilisateurs de la blockchain peuvent ainsi faire des transactions anonymes par le biais de la technologie zk-SNARK. Ces transactions se passent sous le zero-knowledge proof : un algorithme qu’on qualifie « de preuve à divulgation nulle de connaissance ».

Tezos

Cette blockchain est fortement inspirée de la plateforme Ethereum à l’exception de quelques innovations importantes. Elle voit le jour en 2017 après la réussite d’une lourde levée de fonds de 200 millions d’euros. Tout comme Ethereum, elle repose sur le système de preuve d’enjeu (Proof of Stake). Sa différence essentielle est que Tezos intègre une gouvernance intégrée qui fonctionne sur un quorum de 80% des utilisateurs pour les décisions relatives à l’évolution du code source.

Quelles sont les différentes utilisations de la blockchain ?

Comprendre la blockchain - Différentes utilisations
Comprendre la blockchain – Différentes utilisations

Connaître les différentes choses que la blockchain permet de faire amène à mieux le cerner. En effet, il faut dire que les utilisations de la blockchain sont multiples et concernent de nombreux domaines. Voici quelques domaines dans lesquels la blockchain apporte une révolution.

Le domaine des banques

Le secteur des banques est sans doute celui qui subit de manière importante l’influence de la blockchain. Chose normale quand on sait que depuis sa genèse, le secteur financier est le domaine par excellence que touche la blockchain. En effet, la naissance de la blockchain offre une nouvelle appréhension et un nouveau fonctionnement au secteur financier.

Ainsi, grâce aux retombées de la blockchain, on peut réaliser de nombreuses opérations qui autrefois étaient impossibles ou difficiles. La blockchain révolutionne les prêts, les échanges commerciaux, etc. Plus important, la naissance des cryptomonnaies apparaît quelque part comme une menace à la monnaie fiduciaire. Quand les clients privilégient les transactions électroniques, ce sont de nombreux frais de transactions qui échappent à la banque et ainsi de suite.

Cependant, il existe un bien quant à l’utilisation de la blockchain par une banque. Il apparaît de plus en plus évident que cette utilisation apporterait aux banques de nombreux bénéfices en termes de frais de fonctionnement. Si la validation des prêts était à valider électroniquement, les banques auraient une bonne réputation du point de vue célérité. De plus, l’utilisation de la blockchain rendrait les services bancaires intéressants en ce qui concerne l’absence de fraudes…

Par ailleurs, certaines banques centrales se sont récemment lancées dans le développement de la version électronique de leurs monnaies fiduciaires. Le cas de la banque centrale de l’UE et celle de la République Fédérale du Nigéria. Certains pays comme le Salvador ont même adopté le Bitcoin comme monnaie officielle. Cela montre que la blockchain revêt un impact positif dans le secteur bancaire.

Le secteur des grandes distributions

Ce secteur se trouve en seconde position des bénéficiaires de l’impact positif de la blockchain. On peut y apprécier les bienfaits de cette technologie. En outre, deux problèmes essentiels de la grande distribution trouvent de solution avec le développement de la blockchain.

Nous voulons citer en premier lieu l’absence de confiance entre les acteurs de la chaîne d’approvisionnement d’une marchandise. Etant une base de données publique et infalsifiable, la blockchain peut permettre aux différents acteurs d’une chaîne de production de suivre des produits. Et cela sans maintenir un échange permanent qui engendre des coûts supplémentaires. Mieux, les transactions se font directement. Cela constitue un moyen de suppression des délais de paiement. Par exemple, en commandant un produit, le client garantit déjà l’argent par son wallet. Dès que la livraison est faite, la blockchain permettra au vendeur de toucher sa paie en même temps. Ce faisant, tous les acteurs s’en sortent bien économiquement avec la blockchain.

La propriété intellectuelle

L’utilisation de la blockchain est aussi très bénéfique pour la préservation de la propriété intellectuelle. Tout ce qui naît, en l’occurrence sur la blockchain gardera la marque de son inventeur. Jusque-là, on ne pouvait que copier des fichiers numériques. Par contre, la blockchain permet d’en transférer la propriété. Une bonne nouvelle pour le domaine de l’art.

Mais il n’y a pas que ces domaines. Le secteur des énergies enregistre également une importante influence positive de la blockchain. Cette technologie favorise une bonne distribution de l’énergie et offre une solution efficace contre les pertes en ligne. De jour en jour, la blockchain offre des avantages dans d’autres domaines de la vie.

Aimez-vous ce blog ?

Cliquez sur 5 étoiles pour noter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes 2

Soyez la/le premier(e) à voter

Si vous avez trouvé ce post utile...

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire