Quelles sont les cryptomonnaies françaises ?

Le domaine des cryptomonnaies est large et touche toute la sphère de la société. Ainsi, un individu peut décider ou non de porter son investissement sur une cryptomonnaie en fonction de son potentiel ou du projet dont-elle est le symbole. Dire à priori d’une cryptomonnaie qu’elle est anglaise ou française relèverait d’une ignorance. Les projets cryptos sollicitent plusieurs développeurs de divers contrés. Il est quasiment improbable voire même impossible de trouver un projet crypto ou blockchain dont les développeurs viendraient tous du même pays. En revanche, on peut considérer certaines cryptomonnaies comme étant des projets de cryptomonnaies françaises pour divers facteurs dont : 

  • l’équipe de développeurs majoritairement français ;
  • son siège se trouve en France ;
  • l’initiateur du projet est de nationalité française.

Ainsi dans cet article, nous présenterons quelques projets crypto et de blockchain français.  Et il faut bien reconnaître que certains de ces projets n’ont pas tout de même explosé face à la compétitivité internationale.

Cryptomonnaies françaises : NapoleonX (NPX)

cryptomonnaie française - les projets français et les plateformes décentralisées
Cryptomonnaies françaises – Des projets certifiés donc fiables

NapoleonX est un opérateur de crypto-actif régulé par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Elle est la toute première société à disposer d’une telle certification dans le secteur des crypto-monnaies en France.

CZ et Frank Houbre de Binance dans la crypto-monnaie

En effet, à travers cette licence délivrée par une institution d’État, NapoleonX obtient donc une autorisation de gestion de comptes d’actifs. De cette manière, elle gère les actifs cryptographiques destinés à de grands organismes.

  • Des acteurs institutionnels transforment leurs finances en actifs cryptographiques via la (NPX)
  • Les acteurs financiers investissent, via NapoleonX, une partie de leur capital dans la monnaie. 
  • De crypto-monnaies, de compagnies d’assurance et d’actifs de fonds de pension.

De plus, à travers la cryptomonnaie NPX, plusieurs entreprises entreprennent des levées de fonds via les ICOs. Egalement, via les données de trading qu’elle affecte sur sa plateforme, des particuliers peuvent donc décider d’effectuer des investissements sur le Bitcoin et les Alcoins. Les NPX concernent aussi bien les investisseurs particuliers que les grandes puissances de la finance. 

La monnaie Request Network (REQ)

Cette cryptomonnaie française a été conçue pour apporter des changements au niveau des paiements en ligne au sein des entreprises commerciales. Son projet est révolutionnaire puisqu’il concerne les systèmes de la finance comme l’audit et la comptabilité des sociétés. Par ailleurs, la cryptomonnaie REQ a pour objectif de faciliter les moyens de paiement à travers un système de conversion équivalent entre les devises et les cryptomonnaies. 

En outre, elle prévoit de réguler les paiements fiscaux, via un système automatique de versement fiscal assuré par la crypto Request Network. Bien que le projet crypto ne soit pas encore totalement opérationnel, plusieurs produits de Request Network sont déjà disponibles. Si toute l’architecture du système voyait le jour, il pourrait probablement apporter un changement quant à notre manière de voir le monde. 

Cryptomonnaies françaises : NapoleonX (NPX) Kleros (PNK)

Le projet Kleros veut concevoir un tribunal décentralisé, basé sur la technologie blockchain. C’est un projet qui vise la résolution des problèmes relatifs aux coûts et à la longueur des procès qui parfois n’aboutissent pas à un jugement équitable. Par ailleurs, en intégrant la technologie blockchain aux procès et aux tribunaux via les contrats intelligents, il sera alors possible pour un individu de s’acquitter d’une dette auprès d’un tiers, une fois que certaines conditions sont vérifiées.  

Concrètement, si vous engagez un peintre pour réaliser un travail de 2000 euros sur votre maison, alors vous pouvez intégrer l’option de paiement dans la blockchain à travers un contrat intelligent. Par ce mécanisme, la somme bloquée dans la blockchain pourrait être transférée au peintre une fois que le travail répond à vos attentes. Cependant, si le travail est mal effectué, la transaction ne peut être réalisée.

Ainsi, grâce à Kleros et aux smart contrats, les litiges financiers pourront être résolus efficacement. En revanche, les détenteurs du jeton PNK servent de jurés pour ce type d’affaire. Ils peuvent donc voter pour que oui ou non toute la somme de l’argent aille au peintre une fois que le propriétaire de la maison refuse de verser la somme due.

La cryptomonnaie iExec (RLC)

iExec est une cryptomonnaie utilisée dans le milieu du cloud computer. L’équipe derrière le projet est en majorité française et réside à Lyon. Via la cryptomonnaie RLC, les développeurs veulent solutionner les insuffisances de la centralisation des données numériques. Ils visent donc à décentraliser des milliers de données numériques via la puissance du cloud. En effet, le projet iExec (RLC) permettra : 

  • aux sociétés de fournir de la puissance informatique suffisante à leurs machines ;
  • de résoudre efficacement les pannes de serveurs qui, mal solutionnés, pourraient entraver la marche d’une entreprise ;
  • la conception des applications décentralisées (Dapp).

Le projet iExec serait une innovation en termes de bloc si toutes les fonctionnalités de celui-ci étaient une réalité. Bien vrai que le projet a fourni des outils et des produits de sa blockchain en 2020, toutes ses fonctionnalités n’ont pas encore été exploitées. Il est donc en cours de développement et peut-être qu’il sera définitif en 2023.

Cryptomonnaies françaises : Ark (ARK)

cryptomonnaie française - le projet Ark et son apport révolutionnaire dans la blockchain
Cryptomonnaies françaises – Certains projets ont révolutionné la technologie de la blockchain

Le projet Ark fait partir des projets les plus importants qu’a pu réaliser une équipe de développeurs français. Ce projet n’est pas banal car à l’heure actuelle, il possède une des meilleures capitalisations.

Le projet Ark diffère largement des projets présentés jusqu’ici car il n’apporte pas de solution à un problème du quotidien. Il veut juste révolutionner la technologie de la blockchain. Son objectif est d’apporter de l’innovation à l’écosystème de la blockchain. Ils veulent améliorer les différents systèmes de la technologie blockchain en lui apportant des outils un mécanisme encore plus innovateur.

Par conséquent, les développeurs de Ark réfléchissent à l’amélioration des paramètres blockchain tels que la rapidité d’exécution, l’interopérabilité et l’accessibilité du système. La blockchain Ark veut résoudre le problème de temps d’exécution des opérations et des transactions. Elle veut exécuter les opérations en moins de 8 secondes tout en étant ouverte aux entreprises. Cependant, si vous êtes intéressé par la technologie Ark, vous pouvez vous rendre sur leur site officiel pour plus de renseignements.

Cryptomonnaies françaises : Protocole BTU (BTU)

La technologie BTU est un concept innovant qui ouvre aux usagers, la possibilité de réserver des prestations sans passer par des intermédiaires. Cette possibilité peut s’appliquer à de nombreuses activités différentes. Le protocole peut donc aider à passer une réservation, soit pour un restaurant, soit payer des tickets pour un match de basket par exemple. Vous pouvez aussi utiliser la technologie pour faire plein d’autres choses dans la vie réelle. Voilà pourquoi on qualifie le protocole BTU de concret et d’utilitaire pour les particuliers.

Le fonctionnement du protocole BTU

Un usager choisit de faire une location soit d’une voiture ou d’un appareil électronique ou encore de faire une prestation de service. Ainsi, par le biais d’un procédé de kit simple, ce dernier sera en mesure de concevoir une fiche produit qu’il pourra alors intégrer à son site ou à celui d’une connaissance. Par accord, les deux personnes impliquées pourront décider de chaque pourcentage que pourrait percevoir l’un et l’autre si les objectifs sont atteints.

Meilleure chaîne youtube en français sur la crypto-monnaie.

C’est un consensus basé uniquement sur la promotion du produit à partir du site d’un tiers. Le protocole BTU ressemble à celui que propose le Airbnb. Par conséquent, le BTU est conçu pour s’adapter et intégrer tous les types de services existants. Par ailleurs, il incombe à la personne qui proposerait son produit, d’aller à la découverte de tous les sites ou les influenceurs susceptibles de promouvoir son offre.

De la sorte, le système BTU rivalise directement avec des sites (Booking.com par exemple), en offrant une autre solution décentralisée dans laquelle les coûts sont plus que gratuits pour les utilisateurs. De plus, BTU fournit une application pour bénéficier de cashback sur des achats réalisés chez ses partenaires qui utilisent le protocole BTU.

Talao (TALAO)

Tout comme le système Linkedln, la technologie Talao permet aux usagers de pouvoir concevoir leur CV en ligne, ou encore de traiter directement avec des freelancers potentiels sur sa plateforme. Ainsi, le protocole TALAO travaille à concevoir un système rigide dans lequel il est impossible de falsifier les données.

Il propose donc des certifications infalsifiables aux sociétés et aux personnes qui travaillent sur le réseau. En conclusion, avec TALAO il devient quasi impossible de truquer ou de falsifier un document du calibre d’un CV ou d’un diplôme.

Toutes les personnes qui ont pu traverser le réseau TALAO sont fiables une fois que le réseau a confirmé leur authenticité.  De ce fait, les entreprises peuvent donc recruter via le réseau TALAO en toute sécurité. C’est d’ailleurs une innovation en termes de technologie car elle permet d’éliminer aussi bien les tricheurs et les personnes de mauvaise qualité.

Cryptomonnaies françaises : Quels sont les avantages de ce système ?

Le système TALAO est avantageux sur divers plans.

  • La protection des données et de la vie privée de l’utilisateur. C’est uniquement le propriétaire qui dispose de tous droits sur ses informations personnelles. Ainsi, TALAO n’a donc pas de moyens de les divulguer.
  • Seul l’usager peut ajouter, retirer ou modifier complètement ses données personnelles.
  • Les frais d’utilisation sont bas. 
  • L’utilisation du protocole est gratuite, cependant les services premium sont payants 

Bien vrai que le protocole TALAO ne soit pas encore décentralisé, mais une version du système est fonctionnelle à l’heure actuelle. Dorénavant, l’équipe centrale travaille afin que le protocole TALAO soit de plus en plus décentralisé.  

Cryptomonnaies françaises : LGO Exchange (LGO)

Si vous êtes à la recherche d’une bourse de cryptomonnaie française, alors la plateforme LGO Exchange est celle qu’il vous faut. Cette plateforme a vu le jour grâce au travail d’une équipe professionnelle française de la technologie des cryptomonnaies et des blockchains. Ils ont donc conçu cette plateforme décentralisée de change pour permettre la conversion de jetons ou la transformation de cryptos en monnaies FIAT (Euros, Dollars…).  

Caractéristiques de LGO Exchange

  • La toute première réalisée par des Français.
  • Le succès de l’ICO avec une levée de fonds de plus de 16 millions d’euros en tokens.
  • Le bureau central est à Bordeaux pour une partie des sociétés du groupe, à New York pour d’autres.

A ce jour, il ne reste que 3 paires de jetons disponibles avec un volume quotidien moyen de 2 millions de dollars en juin 2020.

Bien vrai qu’elle fournit le mieux qu’elle peut mais il y a beaucoup à faire si elle ambitionne hisser au niveau des plateformes de change telles que Binance ou Coinbase. Mais si vous avez le réflexe patriotique, ne vous gênez pas de visiter le site. 

La technologie DomRaider (DRT)

Cryptomonnaie française - l'évolution de la blockchain et les projets cryptographiques françaises
Cryptomonnaie française – Possibilité de faire des enchères sécurisées en ligne

DomRaider est un protocole français en matière de technologies blockchain qui permet aux usagers de faire des enchères en ligne en toute sécurité. Le plus intéressant avec ce projet, c’est qu’il est purement français. De plus, son siège est à Clermont-Ferrand en France. 

Le projet DRT permet aux utilisateurs de :  

  • traiter des données des ventes aux enchères en ligne et de manière instantanée ; 
  • profiter du protocole de traitement de données qui est totalement décentralisé ;
  • bénéficier de l’opérationnalité de la technologie via blockchain Auctionity ;
  • faire des enchères sur des noms de domaine à travers sa plateforme YouDot.

Les prestations offertes par DomRaider restent encore assez modestes, mais la technologie est récente et les services proposés devraient évoluer avec le temps.

Cryptomonnaies françaises : Kryll (KRL)

La cryptomonnaie française Kryll est un jeton dont l’objectif est d’innover le monde du trading en ligne. Il faudra dire que la cryptomonnaie française Kryll a été créée uniquement pour répondre à des besoins de formation et d’expertise en matière d’outils trading. Elle offre donc trois fonctionnalités que pourraient exploiter les utilisateurs :

  • Une marketplace qui vous autorise à acquérir ou à vendre des compétences en matière de stratégies de trading.
  • Un programme simple et efficace qui vous offre la possibilité de concevoir des stratégies. 
  • Carte blanche pour utiliser le logiciel sur toutes les bourses utilisant le protocole KRL

Conclusion

Plusieurs projets de cryptomonnaies français présentent d’énormes variétés et de véritables potentiels à exploiter par les développeurs. Certains pourraient d’ailleurs concurrencer des technologies à l’international si un bon déroulement du projet est établi. Avec la montée en puissance des cryptomonnaies, il est probable de voir davantage de projets français prometteurs dans les années à venir. Certes, la nationalité ne constitue pas un critère déterminant pour le succès d’un projet, toutefois, il est toujours plaisant de constater que des francophones s’intéressent à la technologie blockchain. Cela démontre par ailleurs que la France possède de véritables talents et figure une fois de plus parmi les grandes nations de la technologie. 

Quel est votre avis ?
  • Note