Le dropshipping est-il halal ou haram d’un point de vue Islamique ?

Se lancer dans le dropshipping constitue une préoccupation majeure pour beaucoup de personnes. Particulièrement lorsqu’il faut l’aborder d’un point de vue islamique. Est-ce que faire du dropshipping est-il en accord avec les principes islamiques ? Telle est la question que se posent beaucoup de musulmans souhaitant se lancer dans l’e-commerce. Ils souhaitent savoir si le dropshipping est halal (licite/permis) ou haram (interdit) ?

Avant de développer le sujet, il faut savoir qu’il y a plusieurs dropshipping avis sur le sujet. Pour certains, le dropshipping est autorisé sous certaines conditions et pour d’autres, c’est interdit sous certaines conditions. La réponse à cette préoccupation fait l’objet de cet article dans lequel nous apporterons des réponses claires et précises.

Dropshipping : Comprendre le concept

Dropshipping - Comprendre le concept
Dropshipping – Comprendre le concept

Avant de commencer par répondre à la question, il est tout à fait logique de connaître la définition du dropshipping. Le dropshipping consiste à vendre un article que vous n’avez pas en votre possession. En d’autres termes, vous avez un site internet sur lequel vous mettez en vente des articles. Puis, il y a un acheteur qui est attiré par votre boutique en ligne et y effectue un achat. Ainsi, lorsqu’un acheteur passe une commande, en tant que dropshipper, vous passez à votre tour la commande à un grossiste. Le fournisseur à son tour fournit l’article acheté et l’expédie directement au client. Donc, lorsque vous réalisez une vente et que votre fournisseur s’occupe de livrer au client final, vous gagnez un pourcentage.

Ce qu’il faut donc faire au préalable pour pouvoir faire du dropshipping, c’est de trouver des produits à vendre. Avec le dropshipping AliExpress, vous pouvez trouver des idées de produits à vendre. Il s’agit d’un site qui met en relation les fournisseurs (la plupart étant des Chinois) et les vendeurs. Ensuite, vous devez mettre en vente les produits trouvés sur un magasin en ligne. Pour cela, vous pouvez par exemple créer une boutique Shopify. Vous devez ensuite rédiger des descriptions originales pour vos produits en les mettant en avant avec de jolis visuels. Pour finir, vous allez générer du trafic sur votre site afin d’acquérir des clients.

Les Avantages

Cette manière de procéder présente de nombreux avantages pour les e-commerçants. L’un des avantages lorsque vous faites ce business est le fait que vous n’avez pas besoin de gérer les stocks. Vous n’avez donc pas à payer de frais de stockage. Par contre, vous devez vous assurer que vous commandez exactement les articles que vous vendez.

Par ailleurs, étant donné que vous ne transmettez la commande au fournisseur qu’après avoir conclu une vente, vous n’avez pas besoin de démarrer votre activité avec un capital énorme. D’autre part, pour le client qui effectue un achat, l’avantage est que le coût du marchand est moins élevé. Étant donné qu’il n’a pas à s’occuper du stockage, cela lui permet de proposer des prix relativement bas. Il peut donc vendre à des prix compétitifs, ainsi l’acheteur obtient un meilleur prix. Le fournisseur de son côté peut maintenant proposer son stock à plusieurs commerçants, et par conséquent il peut éventuellement vendre plus. Tout ce qu’il a à faire, c’est de recevoir les commandes et de les expédier aux clients.

Les Limites

Pour faire du dropshipping, une solution plus fréquente consiste à créer un dropshipping site afin d’avoir la possibilité de vendre. Or, des solutions comme Shopify nécessitent un abonnement mensuel. Même si vous choisissez des solutions gratuites, vous aurez à payer l’hébergement, votre nom de domaine, et autres. Vous ne pouvez donc pas commencer votre activité avec 0 euro contrairement à certaines croyances.

Maintenant, comment générer du trafic sur votre site ? Beaucoup de personnes utilisent le ciblage publicitaire dans Facebook pour trouver des clients et vendre leurs produits en dropshipping. Bien que vous puissiez attirer du trafic gratuitement, cette publicité Facebook constitue du trafic payant. Lorsque vous êtes une nouvelle entreprise, cela peut s’avérer coûteux et chronophage.

Par ailleurs, tout n’est pas rose en dropshipping. Il arrive que des fournisseurs proposent des délais de livraison n’arrangeant pas vraiment les clients. Cela fait que ces derniers préfèrent aller sur d’autres plateformes. De même, certains fournisseurs ne respectent pas les délais de livraison, ce qui met en cause votre crédibilité.

Est-ce que le dropshipping est-il permis ou interdit ?

Dropshipping - Halal ou Haram
Dropshipping – Halal ou Haram

Aujourd’hui, avec l’essor du commerce en ligne, ce business model s’est propagé. La question de savoir si le dropshipping est halal ou haram est donc essentielle. Comme dit à l’entame, les avis à ce sujet diffèrent.

Le cas où le dropshipping est haram

Ceux qui soutiennent que le dropshipping est haram, cite les hadiths (communications orales du Prophète Mahomet) de Hakîm Ibn Hizâm. Ce dernier se rend auprès du Prophète et lui demande : « Ô Messager d’Allah, des gens viennent me voir, et me demandent de leur vendre quelque chose que je ne possède pas avec moi. Puis-je donc leur vendre ce qu’ils me demandent et après avoir conclu la transaction, me rendre au marché, acheter la chose et le leur livrer après ? ». Et le Prophète lui répondit en disant : « Ne vends pas ce que tu ne possèdes pas ».

Ainsi, ceux qui trouvent que le dropshipping est haram citent seulement ce hadith. Ils disent que le Prophète a dit de ne pas vendre ce qu’on ne possède pas. Or, avec le concept du dropshipping, visiblement, vous vendez quelque chose que vous n’avez pas en votre possession. Vous passez la commande au fournisseur après avoir conclu la vente. Dans ce cas, c’est haram.

Le cas où le dropshipping est halal

Cependant, il ne convient pas de dire que cette règle constitue une règle absolue qui s’applique dans tous les cas. Pourquoi une telle affirmation ? En fait, il y a un autre hadith authentifié du Prophète dans lequel il dit être venu à Médine. Il vit que les habitants payaient en avance le prix des dattes, deux ou trois ans avant la livraison. Le Prophète a donc dit : « Quiconque paie à l’avance le prix d’une chose qu’on lui livrera plus tard doit payer pour un volume, un poids et une date de livraison connus ».

Donc, en général, le délai de livraison, le poids et le volume de la chose qu’on doit livrer doivent tous être précisés. Par conséquent, ce hadith sert d’approbation implicite à la pratique consistant à vendre quelque chose avant la livraison. Même si cette chose que vous vendez n’est pas en votre possession. En effet, lorsque les habitants de Médine vendaient les dattes, ils n’avaient pas ces fruits en leur possession. Mais, le Prophète n’a pas interdit cette vente. Il a établi des conditions pour que cette vente se déroule correctement. Et ce type de vente est connu sous le nom de Salam.

La question qu’on pourrait donc se poser maintenant est de savoir les conditions dans lesquelles on ne peut pas vendre ce qui n’est pas en sa possession. Aussi, il est important de connaître le moment où ce type de vente est permis et licite. Comment donc distinguer le cas dans lequel vous vous trouvez ?

Les conditions dans lesquelles vendre ou non quelque chose que vous ne possédez pas

Pour faire une distinction, il faut se demander quelle est la raison de l’interdiction du Prophète dans le premier cas. Ensuite, il faut connaître la raison de son autorisation dans le second cas.

Premier cas

Eh bien, dans le cas de Hakîm Ibn Hizâm ou radhia Allâhou anhou, le Prophète constate que cette méthode de vente peut mettre le vendeur dans des positions peu désirables. Soit il va au marché et ne trouve pas la chose qu’il vient de vendre, soit il la trouve à un prix plus élevé que ce à quoi il s’attendait. Afin d’éviter tout conflit qui pourrait survenir entre l’acheteur et le vendeur, le Prophète a interdit dans ce cas la vente de ce qui n’est pas en votre possession.

Or, dans le cas des habitants de Médine, les fournisseurs étaient capables de fournir les dattes. La quantité du bien vendu était spécifiée en mesure, en poids et en date de livraison. De plus, le fournisseur a été identifié avant que la vente ne soit conclue. Ainsi, la condition pour savoir quand cette règle s’applique et quand elle ne s’applique pas est le suivant.  Avez-vous identifié un fournisseur consentant et capable d’assurer la disponibilité et la livraison du bien avant la vente ?

En ce qui concerne le dropshipping, qu’est-ce que cela signifie ? Si vous vendez un article et que vous :

  • devez déterminer après la vente où vous allez vous procurer l’article ;
  • n’avez pas de fournisseur en place ;
  • n’avez pas de preuves prouvant que le fournisseur est capable de satisfaire les clients.

Alors, il se peut que la règle selon laquelle vous ne devez pas vendre ce qui n’est pas en votre possession s’applique.

Deuxième cas

Cependant, si vous avez déjà en place un fournisseur consentant et habileté, alors la chaîne d’approvisionnement est bien établie. Vous êtes donc dans la situation de la vente permise. Dans ce cas, vous pouvez vendre ce que vous ne possédez pas. Etant donné que le fournisseur a été identifié, il est en place avant que la vente n’ait lieu. Par exemple, le dropshipping on Amazon rend cela réalisable.

Voici un autre exemple. Disons que vous avez un site web et que vous vendez des montres que vous n’avez pas en votre possession. Ensuite, vous réalisez une vente via votre site. Si c’est après avoir réalisé la vente que vous commencez à vous demander comment satisfaire le client, alors c’est interdit. En effet, cela relève de la vente de quelque chose que vous ne possédez pas avec vous.

En revanche, vous avez votre boutique qui est connectée d’une manière ou d’une autre à un grossiste ou à un fournisseur. Une fois que vous avez vendu une de vos montres, vous transmettez la commande au fournisseur. Ce dernier reçoit les informations nécessaires, puis expédie ensuite le produit au client final. Dans ce cas, il se peut que votre vente corresponde à une vente Salam.

Par ailleurs, il se peut qu’on dise qu’avec la vente Salam, il n’y a que deux parties impliquées. Or, cela n’est pas le cas avec le dropshipping qui implique une relation trilatérale. Dans la vente permise, il n’y a pas de conditions qui stipulent que le vendeur doit être le fabricant ou le fournisseur du bien livré. Retenez simplement que pour la vente Salam, vous devez avoir au préalable un fournisseur consentant et habileté avant de conclure la vente.

D’autres points à considérer pour faire du dropshipping

Dropshipping - Des points à considérer pour se lancer
Dropshipping – Des points à considérer pour se lancer

Que vous comptiez faire du dropshipping Amazon ou dropshipping Shopify, il y a certains points à prendre en considération. Premièrement, vous devez vous assurer que si vous concluez une vente, vous avez une description exacte de l’article vendu. Il en va de même pour le délai de livraison afin que l’acheteur sache exactement ce qu’il achète. Plus la description que vous donnez à l’article que vous vendez est juste, moins il y a de risques de conflits. Les principes islamiques encouragent donc cela.

Le deuxième point à prendre en compte est que vous ne pratiquez pas du ribâ. Donc, vous ne devez pas par exemple vendre l’or, l’argent, le cuir, les bijoux ou toute autre monnaie. En effet, si vous le faites, et qu’il y a un retard, cela peut devenir un emprunt qui rapporte un intérêt.

Enfin, le troisième point consiste à ce que vous soyez prêt à endosser les responsabilités. Donc, si vous faites du dropshipping, que vous vendez un article via votre boutique en ligne, mais que pour une raison quelconque, votre fournisseur ne livre pas au client, c’est vous qui endossez la responsabilité. Le client n’a pas connaissance de l’existence d’un fournisseur. Vous n’avez pas le droit de dire que le fournisseur vous a largué et que vous n’en êtes donc pas responsable. Non ! Vous êtes responsable tant que vous tirez profit de la vente, alors vous assumez la responsabilité de cette vente. N’oubliez pas, le droit de bénéfice n’appartient qu’à celui qui supporte le risque de la perte.

En résumé

Si vous envisagez de vous lancer dans le dropshipping France, ne vous attendez pas à ce que cela soit facile. Il n’est pas facile de commencer par vivre du dropshipping. Attirer le client, l’amener sur votre site web n’est pas une tâche facile. Toutefois, cela constitue un excellent moyen pour démarrer une activité avec très peu de capital. Tout le monde n’arrive pas à vivre du dropshipping. Mais, il peut constituer un complément de revenus si vous savez vous y prendre.

De plus, peu importe l’avis que vous choisirez, le plus important, c’est que vous soyez serein dans votre cœur. Il ne sert à rien de se mentir. Vous devez être en accord avec ce que vous faites. Ne faites pas quelque chose que vous pensez être illicite. Faites donc quelque chose qui vous rend serein.

Laisser un commentaire