Portage salarial : 6 points à prendre en compte

5
(2)

La France compte environ 30 millions d’actifs. Or, un sondage a démontré que plus d’un tiers des travailleurs trouvaient le système de travail classique trop rigide. C’est assurément l’une des raisons pour lesquelles les entrepreneurs préfèrent l’indépendance qui leur est proposée dans le statut juridique de salarié porté. Ce dernier a été exclusivement pensé pour les travailleurs indépendants, ainsi que les autoentrepreneurs. On parle ainsi de portage salarial. Toutefois, devenir indépendant, travailler en freelance et diriger un projet ou une micro-entreprise requièrent la prise en compte de certains points. Voici 6 aspects que vous devez absolument prendre en considération afin de vous lancer dans le portage salarial.

Comment fonctionne le portage salarial ?

Le portage salarial est une solution qui vous permet de convertir vos honoraires en salaire. L’idée est d’accomplir des missions pour les clients et les facturer via une société de portage. Celle-ci vous verse ensuite votre rémunération sous forme de salaire.

Le portage salarial compte ainsi 3 acteurs : le salarié, la société de portage et les clients. Lorsque vous choisissez ce statut, vous devenez salarié de la société, sous un CDD ou un CDI. Il s’agit d’un statut pratique puisque vous bénéficierez de tous les services de l’entreprise de portage salarial. C’est donc elle qui se chargera de l’administratif, du recouvrement, du paiement des cotisations… En tant que salarié, vous aurez droit au chômage et à la mutuelle santé. Vous cotisez également pour la retraite de base et complémentaire du régime général.

Estimez votre salaire en portage salarial

Le salaire qui vous est reversé désigne en réalité une partie de la somme facturée. Le portage salarial possède un régime qui lui est propre. Conformément aux conventions collectives du secteur, la société portante se doit de définir les pourcentages des frais de portage. Ceux-ci seront prélevés sur votre chiffre d’affaires et représentent généralement entre 5 et 15 % du cumul des revenus.

Il est possible de connaître son salaire en portage salarial en effectuant une simulation en ligne. Vous pouvez avoir un aperçu sur votre salaire après le prélèvement des frais, sur la base de votre chiffre d’affaires prévisionnel. Les comparateurs en ligne sont aussi pratiques pour évaluer les offres de différentes structures. Ils vous aideront ainsi à définir celle qui correspond le plus à vos prétentions salariales.

Les entreprises sérieuses pratiquent des tarifs attractifs et transparents. De même, les frais de fonctionnement peuvent être revus à la baisse selon votre niveau d’expertise, ainsi que votre expérience. Nous vous conseillons tout de même de faire preuve de vigilance. En effet, certaines sociétés de portage ont des taux très bas, mais dissimulent des frais supplémentaires ou ne proposent pas de prestations de qualité. Prenez donc tout le temps qu’il vous faut pour analyser les tarifs pratiqués avant de signer.

Enfin, sachez que des frais fixes de gestion ne doivent pas être prélevés par une société de portage en cas de non-activité.

portage salarial, micro entreprise

Comment choisir sa société de portage salarial ?

Les entreprises de portage ne se valent pas en termes de frais de gestion, de services, de réactivité, etc. Sur cette base, il convient de prendre en compte certains critères spécifiques.

Nous vous conseillons de vous pencher sur la santé financière de la société en question. Étant donné qu’elle a pour objectif de se développer, de faire des bénéfices, mais aussi de porter votre activité, sa santé financière doit être irréprochable.

Attardez-vous également sur les services et les avantages proposés. N’oubliez pas que certaines mettent plus de services à disposition que d’autres. En échange des frais de gestion issus des missions réalisées, vous devez bénéficier de certaines prestations. En plus de la prise en charge administrative, nous pouvons citer l’assistance juridique, la participation aux formations, aux événements, l’accès à un réseau d’experts, etc. En général, ce sont uniquement les sociétés les plus cotées qui assurent un large panel de services complémentaires.

Les autres critères que vous devez prendre en considération sont le niveau d’expérience de la société, sa côte sur le marché, son appartenance à un syndicat reconnu, etc.

Comment facturer ses prestations ?

Avant le début de la prestation, il faut négocier le montant total avec votre client. Afin d’y parvenir, vous devez retenir que votre rémunération nette finale sera environ la moitié de la somme que vous allez fixer.

Pour facturer le client suite à votre prestation, vous devrez effectuer une demande de facturation auprès de la société de portage. Celle-ci va alors gérer tout ce qui est relatif au recouvrement. Dans le cas où le client tarderait à payer, l’entreprise peut vous faire une avance.

facturation de prestations, salarié porté

Bénéficiez d’allocations chômage en tant que salarié porté

Étant donné que vous êtes salarié en portage, vous devez cotiser à l’Assurance-chômage. Ainsi, si vous êtes licencié ou si votre CDD est terminé, vous pourrez vous tourner vers Pôle Emploi. Cela vous permettra de recevoir votre allocation chômage.

Pour précision, les droits au chômage sont calculés en jours. Si vous voulez obtenir une indemnisation, vous devez au moins avoir travaillé 130 jours (soit 6 mois) au cours des 24 derniers mois. Cette durée est de 36 mois après 53 ans. Vous avez ainsi droit à un jour d’indemnisation pour chaque jour travaillé durant cette période. Ensuite, l’indemnité sera calculée en fonction de votre salaire journalier.

Cotisez pour vos droits à la retraite en portage salarial

En portage salarial, les montants facturés sont soumis aux cotisations salariales et patronales. Grâce à cela, vous obtenez des droits à la retraite au même titre que ceux qui sont en salariat. En outre, même si vos revenus nets sont moins importants que si vous étiez micro-entrepreneur, vous accumulez davantage de droits à la retraite.

Les trimestres seront validés dans les mêmes conditions que l’ensemble des salariés. En effet, il vous faudra avoir gagné 150 fois le SMIC horaire dans l’année. Ce qui équivaut à 1 537,50 euros. Ainsi, afin de valider 4 trimestres, vous devez percevoir au moins 6 150 euros bruts au total dans l’année.

Le portage salarial est une alternative qui offre certes de nombreux avantages, mais qui mérite une sérieuse étude avant de s’engager. Il compte de nombreux points essentiels sur lesquels vous devez vous pencher pour comprendre son fonctionnement, mais aussi faire le meilleur choix.

Aimez-vous ce blog ?

Cliquez sur 5 étoiles pour noter !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes 2

Soyez la/le premier(e) à voter

Si vous avez trouvé ce post utile...

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire