Comment devenir enfin rentier grâce au e-commerce avec une formation ?

Comment devenir enfin rentier grâce au e-commerce avec une formation ?

Cette image sur fond blanc demande comment devenir enfin rentier avec la couleur rouge de la cerise et l'histoire de Sébastien.

Avant de devenir enfin rentier grâce au e-commerce, devenir multi-millionnaire, il va falloir redescendre et commencer à gagner ses premiers euros. Surtout : apprendre en lisant des livres pdf, en suivant des formations et à mon avis, la cerise sur le gâteau : ne jamais cesser d’expérimenter et d’analyser les données.

Qu’est ce que c’est d’être rentier ?

Quand on parle de quelqu’un qui est rentier, on parle d’une personne qui vie de ses rentes suite à différentes activités. On peut imaginer grâce à des loyers récurrents, des revenus passifs, des dividendes obtenus grâce à des actions détenues dans une société… La vie d’un rentier se résume de loin à une personne qui a déjà tout accomplis et qui gagne son argent en croisant ses doigts de pieds au bord de la plage.

Un rentier touche donc des rentes. Elles peuvent être minimes, importantes, même représenter des millions d’euros. Mais tu images bien que la personne qui a créé Amazon ou la FNAC, celle qui a écrit un livre à succès et gagne de l’argent sur les ventes, ou même celle qui a lancé shopify ne s’est pas arrêté là et que ça ne lui est pas tombé  » tout cru dans le bec « . Avant tout cela, il y a énormément de travail pour ceux qui partent de 0. C’est là tout l’intérêt, le défi et il y a peu d’élus. Il ne faut pas oublier que sur les marché qui sont saturés, une personne qui réussie en fait tomber une autre.

Ainsi, un business qui permet d’avoir des rentes intéressantes peut s’effondrer si on ne l’entretient pas ! Certes, il y a des placements plus sécurisés que d’autres mais même lorsqu’on touche un revenu passif, il faut prendre soin d’entretenir son business.

L’exemple de Sébastien qui se lance dans le e-commerce

Admettons qu’une personne se lance à 18 ans dans le e-commerce, des rêves pleins les yeux. Nommons ce protagoniste Sébastien. Avant de pouvoir imaginer siroter un jus de fruit et s’acheter la villa de ses rêves, Sébastien va devoir passer par plusieurs étapes pas très glamours mais qui font le défi de toute la vie d’un entrepreneur. Car oui, il n’y a pas de succès sans un minimum de travail. Exit les gourous du net qui vous vendent des formations magiques ou la semaine de 4h dans un premier temps.

Sébastien est jeune et il découvre l’univers du e-commerce et rêve de devenir multi-millionnaire !

  1. Sébastien va devoir d’abord se former. Il va fouiner dans la FNAC, sur Amazon et d’autres sites ou lieux pour acheter des livres que ses amis lui ont recommandé. Sauf que généralement, les amis qui recommandent des livres ne sont pas forcément ceux qui ont réussi. On lui dira « Va y, tu vas pouvoir quitter rapidement la rat race comme moi !  » alors qu’ils n’ont pas réussi à générer eux même du chiffre d’affaires. Triste réalité, mais réalité présente et effective du monde de l’entrepreneuriat. On va donc se méfier du paraître des gens. Trop de monde joue à l’entrepreneur riche au bord de la piscine que papa a payé.
  2. Une fois qu’il est formé et c’est une bonne chose, il devra continuer à consommer de la formation en ligne car tout change. Chaque mois est presque différent. De nouvelles opportunités arrivent tandis que les anciennes se détruisent.
  3. Il va ouvrir son site de e-commerce sur Shopify et bien entendu, il va faire des erreurs et c’est là l’expérience la plus formatrice. Ici, de nombreuses personnes abandonneront, croyant qu’il n’est pas possible de faire de l’argent sur internet. Mais Sébastien sait qu’il faut tenir bon et analyser, comprendre les erreurs et s’améliorer. J’adore cet exemple mais beaucoup de monde râle des problèmes techniques de la SNCF. C’est une société énorme avec des gens ultra-compétents dans leur domaine. Même eux ont des soucis. L’erreur est humaine et tu as le droit d’en faire. Si même une gigantesque société comme elle fait des erreurs, tu as le droit d’en faire et ce sera très formateur. TOUT le monde fait des erreurs, surtout dans l’entrepreneuriat car il y a énormément d’éléments perturbateurs qui peuvent surgir…
  4. Sébastien a tenu bon ! Bravo ! Il vient de gagner ses premiers euros grâce au e-commerce et au dropshipping mais… ce n’est qu’une centaine de milliers d’euros. On va enlever les charges, les taxes, les impôts, les coûts publicitaire. La moitié passe à la trappe. Il ne reste plus que 50 000€. Les règles du jeu sont ainsi et tu dois jouer avec. Exit à perdre du temps avec des combines douteuses via des transferts paypal et des comptes un peu louches.
  5. Bon, Sébastien se rend compte que le dropshipping, c’est vraiment super pour débuter, mais il faut évoluer ensuite vers la création d’une marque, du amazon FBA etc pour diminuer les temps de livraison et gagner encore plus d’argent. Parfait, mais il faut peut-être un peu plus de monde. Il va alors commencer à déléguer, embaucher, changer de statut juridique.
  6. Génial ! Sébastien, après avoir dégusté face à ses concurrents, manqué de coulé sa boîte plusieurs fois et eu quelques soucis juridiques, arrive enfin à sortir 10 millions de chiffre d’affaires. Plusieurs mois même années se sont écoulées. Le temps passe vite quand on fait 80 heures par semaine. Tiens d’ailleurs ? Où en est la vie sociale et personnelle de Sébastien ? Ha oui, on a parlé de chiffre d’affaires, pas de bénéfices. Il a fait quelques millions de bénéfices tout au plus car il faut payer les salaires, les assurances, le loyer, les charges… Les règles du jeu sont ainsi. On en a peur mais au final, on s’en sort
  7. Mais Sébastien n’est pas bête, il trouve d’autres opportunités, échoue, réussie, gagne de l’argent, a des périodes où le marché s’effondre… Il sifflote tranquillement la mélodie de la musique « il est venu, le temps des cerises… ».
  8. Il investie alors patiemment son argent dans d’autres business, achètes des appartements des loyers, des monnaies virtuelles et ainsi va la vie. Il augmente peu à peu ses rentes. Pas de quoi gagner des millions régulièrement mais de quoi pouvoir être tranquille sans travailler. Mais quand on aime l’entrepreneuriat, on a du mal à s’arrêter. On continue.
  9. Certains de ses investissements se plantent complètement alors que Sébastien n’est plus un lapin de 6 semaines. C’est un entrepreneur à succès. Cerise sur le gâteau, quelques appartements qu’il loue son dégradés, il doit faire marcher les assurances, avancer des frais. La cryptommonaie qu’il investie fait un bon, c’est le pactole !

Ce qui est important dans l’histoire de Sébastien (complètement inventée), c’est qu’il s’est battu à tout prix pour réussir. Beaucoup le feront et beaucoup se feront aussi balayer. Sébastien lui aussi peut se faire balayer le jour où Julien, un autre protagoniste, décidera de faire la même chose mais en mieux. C’est ainsi. Vous pouvez gagner beaucoup, vous pouvez tout perdre.

Devenez un entrepreneur conscient

Je tenais à vous le dire car on voit sans cesse le côté bling bling, l’argent, les piscines, les villas. C’est beau, ça fait rêver, on a l’impression que tout fonctionne en un claquement de doigts. Ce n’est pas forcément difficile, mais ça prend du temps de comprendre comment ça fonctionne réellement. Toutes les personnes qui comprennent ça iront ensuite dans l’arène pour se battre pour remporter un marché. Rien n’est acquis, tout peut basculer du jour au lendemain même si vous avez de solides fondations.

  1. Demandez à Steve Jobs qui s’est fait éjecter de sa propre boîte.
  2. Demandez à Elon Musk qui a faillit être ruiné avec SpaceX.
  3. Demandez dans la rue à cette personne qui dort dehors et qui n’en a pas fait le choix.
  4. Demandez à cet entrepreneur que vous voyez réussir, pourquoi ne réussit-il pas encore mieux ?

Cette superbe vie de riche que vous pouvez peut-être vous bâtir vaut-elle tout le temps que vous avez passé ? Jusqu’où irez-vous et avez-vous les épaules assez robustes pour porter ce poids. Ce poids très lourd où vous virez quelqu’un, mais c’était la meilleure chose à faire. Ce poids où vous annoncez à vos employés que c’est peut-être terminé et qu’il faut passer à autre chose. Peut-être que vous ne connaîtrez jamais rien de tout ça et que vous éviterez tous les pièges de l’entrepreneuriat.

Quand j’étais enfant, je pensais que les adultes avaient un savoir incroyable. Plus tard en devenant adulte, je me suis rendu compte que ce ne sont que de grands enfants qui ont décidé d’apprendre un peu plus que d’autres, de vivre, d’expérimenter. C’est la même chose en entrepreneuriat. Personne n’a touché la vérité, mais tout le monde essaie de l’atteindre avec des voies différentes. C’est pour ça qu’il y a tant de formations différentes pour gagner sa vie sur internet, devenir rentier avec des formations en vidéos, des PDF, des livres…

D’autres questions s’ouvrent : combien me faut-il pour être heureux/heureuse ? Combien est-ce que mon temps vaut ? J’ai trouvé ma réponse et je sais que l’argent ne rachètera jamais le temps que j’ai perdu. Alors automatisez un maximum, apprenez avec plaisir et vivez. Maximisez le rapport temps investi et résultats. Vous pourrez vivre bien plus aisément que n’importe qui et passer du temps auprès des gens qui comptes vraiment.

Bon succès à tous.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *