Déclarer ses cryptomonnaies aux Impôts en France – Comment faire

Vous avez des crypto ou des comptes en cryptomonnaies ? Que ce soit le Bitcoin, l’etherum ou tout autre alt coin, il faut bien comprendre comment faire sa déclaration en montrant l’ouverture de comptes avec des actifs numériques et montrer la plus-value effectuée quand vous convertissez vers l’euro (et non l’usdt). Nous allons vous expliquer étape par étape comment faire votre déclaration d’impôts quand vous êtes en France pour prouver vos gains, pertes et transactions en cryptomonnaies.

Est-ce obligatoire de déclarer ses cryptomonnaies ?

Oui, il est obligatoire de déclarer ses comptes ouverts en cryptomonnaies ainsi que les gains effectués sur l’année. Nombreux comptes de sites qui proposent de vendre, trader ou stocker des cryptos sont placés à l’étranger. Il faudra donc déclarer des comptes à l’étranger avec le formulaire 3916 ainsi que déclarer les transactions (ou cessions) qui ont donné lieu à du bénéfices ou de la perte.

Avant toute chose, nous ne sommes pas des conseillers mais nous vous créeons cet article de blog sur les impôts avec la crypto afin de vous permettre de faire votre déclaration proprement et vous donner notre retour d’expérience.

Nous tenons à vous dire de ne pas écouter les personnes qui vous diront ” vous n’avez pas besoin de déclarer vos gains et transactions en crypto, le fisc s’en moque “. Non, vous êtes obligé de le faire. Tout déclarer et être droit avec la justice vous permettra d’avoir la conscience tranquille tout en étant dans la légalité.

Vous devez donc déclarer 2 éléments :

  • L’ouverture de compte à l’étranger avec des actifs numériques.
  • Les gains et pertes grâce aux cessions (limitées actuellement à 20)

Pas d’inquiétude pour les calculs, nous allons vous montrer un service exceptionnel pour réussir à déclarer vos impôts en France sur la crypto, un tutoriel étape par étape !

La peur de l’erreur et pourquoi vous devez être rassuré

Est ce que vous avez négocié sur de nombreuses places boursières ou d’échanges d’actifs numériques ? Vos pièces ou coins sont réparties sur plusieurs portefeuilles ? Vous n’avez aucune trace de vos transactions ? Nous sommes passés par là aussi et c’est pourquoi nous avons trouvé la solution idéale et peu chère pour permettre de déclarer ses impôts en cryptomonnaie sans manquer une ligne.

N’oubliez pas que vous avez le droit à l’erreur. Les impôts sont bien conscients que ce n’est pas évident. Vous allez donc pouvoir déclarer de la manière la plus propre et précise possible, mais si il y a un pépin, vous aurez un rappel pour rectifier grâce à votre droit à l’erreur 🙂

Comment est taxée la cryptomonnaie en France ?

Les crypto-monnaies sont imposées de la même manière que l’or et les biens immobiliers. Lorsque vous vendez ou échangez des crypto-monnaies, vous devez payer un impôt sur la différence entre le prix de vente et le prix d’achat (moins les frais de change). C’est ce qu’on appelle l’impôt sur les plus-values, qui doit être payé dans la plupart des pays tels que les États-Unis, La france, le Royaume-Uni, le Canada, etc. En France par exemple, vous aurez grosso modo la flat tax à 30%. Si vous avez fait 1000€ de bénéfices, alors vous devez 300€ à l’état.

Déclarer sa cryptomonnaie en france avec le bitcoin.

Même si vous n’avez réalisé qu’une perte sur les crypto-monnaies et pas de bénéfices, vous devez quand même déclarer vos impôts. Peu importe que vous n’ayez réalisé que des pertes, vous devez quand même le signaler à votre agence fiscale. En fait, il est dans votre intérêt de déclarer vos pertes car c’est l’un des meilleurs moyens de réduire vos impôts sur les crypto-monnaies à l’avenir !

Il y a aussi une imposition sur les revenus du minage, du jalonnement et du hard-forking. De la même manière que les revenus ordinaires. Par exemple, si vous recevez 10 BCH à la suite du fork de Bitcoin Cash, vous devrez le déclarer comme un revenu supplémentaire, en utilisant la juste valeur marchande des BCH au moment où vous les avez reçus.

Il est en fait très difficile d’éviter les taxes sur les crypto-monnaies. Chaque fois que vous transférez des fonds à un échange, vous laissez une trace écrite que les agences fiscales peuvent consulter. Par le passé, des bourses comme Coinbase et eToro ont transmis des données sur des milliers d’utilisateurs aux autorités fiscales. Donc soyez clean !

Tout échange de crypto-monnaies est également un événement imposable. Par exemple, si vous échangez des bitcoins contre des Ripple, l’IRS et d’autres organismes fiscaux considéreront cette opération comme une vente de bitcoins au prix du marché des XRP que vous avez reçus.

Néanmoins n’oubliez pas, le transfert entre vos propres portes monnaies ou wallet n’est pas imposé. Tant que vous possédez les deux portefeuilles, il n’y a pas de taxe à payer sur les transferts. Cependant, vous devez toujours garder une trace du coût initial des tokens transférées et en avoir une preuve suffisante.

Comment sont calculés les gains pour les transactions en cyrptomonnaies ?

Les plus-values sont calculées en soustrayant le prix d’achat (c’est-à-dire le prix de revient) de votre prix de vente. Cette opération devient de plus en plus complexe à mesure que vous effectuez des transactions de plus en plus fréquentes. Si vous achetez 20 BTC en 3 transactions distinctes, toutes avec des coûts différents, comment déterminer quel BTC a été vendu ? C’est là que les méthodes comptables telles que FIFO et LIFO entrent en jeu. L’IRS recommande l’utilisation du FIFO, mais vous pouvez également utiliser le LIFO. Il est préférable de consulter un conseiller fiscal si vous souhaitez utiliser le LIFO, car il n’est pas simple de passer à cette méthode si vous ne l’avez pas déjà utilisée dans le passé.

Il existe également une variante spéciale appelée Identification Spécifique qui peut être utilisée en conjonction avec le FIFO/LIFO afin d’avoir un meilleur contrôle sur les actifs qui sont vendus. Néanmoins, pas de prise de tête, il y a des services qui font cela en important vos données (clé api ou CSV).

Comment calculer ses impôts pour les cryptomonnaies ?

Premièrement, lorsque les impôts vous demandent si vous avez des comptes à l’étranger, vous cochez “oui”. Chaque année, vous devez re-déclarer ces comptes, même si vous les avez déclarés déjà auparavant. Remplissez ces données (très facile) en indiquant votre IBAN ou ID en identifiant ainsi que l’adresse des sites de crypto que vous utilisez (tant que vous possédez le compte, vous devez le déclarer). Les adresses des sites sont situées en pied de pages dans les mentions légales.

Formulaire des impôts pour déclarer ses comptes de crypto.

Une fois que vous avez remplis cette partie et déclaré vos comptes avec le formulaire N 3916, vous allez cocher sur cette même fenêtre le formulaire N 2086 qui est la déclaration des plus ou moins-values suite à cessions d’actifs numériques.

Le moyen de calculer les plus values sur les impôts en cryptomonnaies en France.

Vous vous rendez ensuite dans l’annexe sur la gauche (elle apparait en passant sur suivant) et cliquez sur l’annexe 2086.

L'annexe 2086 pour déclarer sa cryptomonnaie.

Ensuite, on vous demande les plus ou moins values réalisées directement par vous. Si vous êtes à l’origine des transactions, vous allez remplir ici un numéro (20 au maximum). Si vous avez un trader qui bosse pour vous, vous ferez une déclaration en dessous avec intermédiaire de personnes interposées (9 au maximum) et vous arrivez sur la partie des cessions.

Les cessions pour déclarer la cryptomonnaie.

C’est ici que l’enfer commence. Alors comment ai-je fais ? Est-ce que j’ai passé 2 jours à chercher des transactions dans tous les sens pour essayer de noter chaque transaction ? Non, il y a bien mieux. Car passer ce temps n’aurait pas été rentable et très hasardeux. Sans oublier que de chasser des milliers de lignes de transaction aurait été véritablement un enfer. Alors qu’en quelques clics, vous allez pouvoir le faire.

Un service pas cher pour déclarer et calculer ses impôts en cryptomonnaies.

Il existe de nombreux services qui permettent de faire des calculs d’impôt en crypto. Pour autant, certains sont vraiment très chers. Par exemple Koinly m’aurait coûté 279$ au minimum. Il y a 20 fois moins cher et tout aussi qualitatif. Voici comment ça fonctionne.

Lier les clé API avec coqonut.fr, le meilleur service pour déclarer la cryptomonnaie.
  1. Connectez-vous sur ce service en cliquant-ici (vous bénéficiez de 10% de réduction en passant par ce lien).
  2. Une fois dans le tableau de bord, vous allez pouvoir ajouter des plateformes d’échange. C’est simple, il suffit de cliquer sur AJOUTER.
  3. Ensuite, on vous demandera une clé API. Chaque plateforme a un clé API. Il suffit de cliquer sur votre profil de la plateforme, puis sécurité puis API KEY généralement.
  4. Entrez les clés API de tous les services que vous voulez synchroniser. C’est totalement sécurisé.
  5. Puis attendez quelques heures, le temps que tout soit synchronisé. En revenant sur le tableau de bord, vous aurez ce petit check vert affiché.
  6. Une fois que tout est synchronisé, cliquez sur Formulaire 2086. Générez ensuite le rapport (soyez bien certain que vous avez bien lié tous vos comptes en cryptomonnaie). Ce formulaire coûte dans les 5$.
  7. Récupérez les informations et placez les dans le formulaire 2086 des impôts 🙂

Vous obtenez alors ce fichier qui donne toutes les informations pour déclarer le formulaire numéro 2086.

Si votre nombre de cessions présentes est supérieur à 20, vous devez alors transmettre par voie postale ce formulaire aux impôts, en complément de votre déclaration.

Coqonut permet de déclarer ses impots et bénéfices sur les cryptos

Aussi, le formulaire des impôts n’accepte pas les virgules. J’arrondie à la virgule supérieure. Vous aurez ainsi le prix et les frais de cession, le net des frais, les soultes, les prix d’acquisition, ce qui vous permettra d’avoir toutes les plus-values et moins-values automatiquement ! C’est à mon avis le meilleur moyen de déclarer ses impots sans se prendre la tête et perdre du temps.

Laisser un commentaire