Comment payer la TVA en dropshipping ?

Le dropshipping est une activité qui consiste à vendre des articles sur internet et qui a le vent en poupe. En effet, cette simple activité que vous pourrez mener en ligne munie de votre ordinateur ne vous demande pas des compétences particulières. En réalité, elle ne contraint pas l’entrepreneur à disposer de stocks, ce qui vous évite les frais liés au stockage et à la logistique. Cependant, étant une activité de vente comme tout autre, elle est aussi assujettie à un paiement de la TVA. Par ailleurs, le paiement de la TVA en dropshipping peut varier selon quelques spécificités. Vous découvrirez ici comment payer votre TVA en dropshipping ainsi que quelques informations complémentaires.

TVA Dropshipping : Généralités

TVA dropshipping - Connaître la législation en vigueur
TVA dropshipping – Connaître la législation en vigueur

Le dropshipping est une activité qui se démarque par sa simplicité. C’est donc l’idéal pour commencer votre investissement en ligne. Pour cela, vous devez en connaître les contours. Cela passe notamment par une familiarisation avec le thème.

Définition

Le dropshipping signifie littéralement « livraison directe » et représente un moyen par lequel un consommateur commande un produit via le site d’un dropshipper. Ce dernier doit transmettre la commande au grossiste qui vous livrera directement le produit commandé. Ainsi, vous ne serez pas contraint de gérer la logistique ni un quelconque stock avec les coûts afférents. En gros, c’est un moyen d’investissement qui vous permettra de vous concentrer uniquement sur la vente en ligne.

En tant que dropshipper, vous percevrez une commission sur la vente d’un article via votre site. Néanmoins, c’est un système qui repose essentiellement sur les grossistes ou les fournisseurs.

TVA Dropshipping : Comment débuter en dropshipping ?

Pour débuter dans cette activité, vous pourrez concevoir votre propre site. Cependant, cela peut représenter un investissement coûteux. Généralement, pour un début, on recommande d’opter pour une location de site. Ensuite, après avoir réalisé des économies, vous pourrez investir dans la mise en place de votre propre site.

La seconde étape après la disposition du site consiste à choisir votre secteur d’activité. Avant de choisir votre domaine d’activité, vous devez vous renseigner sur ce dernier. Cela vous permettra d’avoir une vue panoramique sur les différentes offres existantes ainsi que le fonctionnement de votre secteur. Ainsi, vous pourrez vous positionner de façon plus avantageuse. Ensuite, il vous faudra choisir votre fournisseur ou grossiste. En réalité, votre chiffre d’affaires dépendra de votre fournisseur, car chaque commerçant dispose d’une niche selon son domaine d’activité.

Aussi, le choix de votre fournisseur devra dépendre de sa localisation. Ainsi, vous devez prendre en compte sa localisation pour faciliter les livraisons. Vous trouverez ainsi des fournisseurs en Chine aux États-Unis et en France ou également en Suisse. En fonction du fournisseur que vous choisissez, votre commande pourrait vite arriver ou non. Lorsqu’on sait que le client recommandera votre site lorsque sa commande lui parvient rapidement, cela vous oblige à choisir le fournisseur le plus proche par exemple.

Le prix auquel il vend ses produits pourrait constituer un critère de choix. En réalité, la régularité de la vente en dépend. Lorsque vous n‘avez aucune difficulté à écouler vos produits, vous aurez plus de chances de faire des marges bénéficiaires conséquentes plus rapidement.

Quelques astuces pour performer en dropshipping

Pour obtenir des résultats plus probants, il existe de nombreuses astuces que vous pourrez utiliser. Principalement, deux d’entre elles sont nécessaires. Il s’agit entre autres d’éviter de :

  • Vous fier à un seul fournisseur

Se fier à un seul fournisseur peut s’avérer risqué. En effet, ce dernier pourrait vous lâcher pour une raison ou pour une autre. S’il est le seul avec qui vous travaillez, vous pourrez vous retrouver dos au mur. Il vous sera difficile de retrouver un autre dans une période aussi courte, puisqu’il vous faut considérer certains critères, les analyser, puis faire votre choix.

Étant donné qu’il vous faut vendre rapidement pour avoir plus de bénéfice, cela peut être un réel frein. Ainsi, vous devez nouer des partenariats avec plusieurs fournisseurs en même temps. Vous aurez de ce fait une grande marge de manœuvre et plusieurs possibilités de choix. Vous pourrez ainsi négocier vos marges bénéficiaires selon vos ventes et mieux vous positionner avec les fournisseurs qui vous semblent plus raisonnables.

  • Utiliser du contenu dupliqué

Les contenus dupliqués constituent un danger de taille pour votre site marchand. En réalité sur votre site de vente, vous devez décrire l’ensemble des produits disponibles dans votre catalogue. Pour avoir une chance de réaliser de bonnes ventes, vous devez être dans les premiers résultats de recherche de Google. Ainsi, les contenus dupliqués s’affichent rarement dans les premiers résultats. En effet, ils n’apportent aucune information aux utilisateurs. Cela dit, il ne vous sera d’aucune utilité de copier le contenu de fiches produit de votre fournisseur pour le mettre sur votre site.

Pour de meilleurs résultats aussi bien dans la popularité que dans les performances de vente, les fiches de produits doivent être originales. Outre le fait de recevoir un mauvais référencement quand on publie des fiches dupliquées, Google peut également vous bloquer pour raison de plagiat.

Qu’est-ce que la TVA en dropshipping ?

TVA dropshipping - Une taxe de l'Etat sur le commerce
TVA dropshipping – Une taxe de l’Etat sur le commerce

Une fois que vous disposez de toutes les astuces pour réussir votre activité, il sera essentiel de vous renseigner sur la fiscalité. Ainsi, tout comme les taxes associées aux autres activités légales imposables, la TVA en dropshipping est également un impôt sur la consommation.

Les taxes à la consommation comme la TVA sont des formes d’impôt qui sont appliquées aussi bien à des services qu’à des biens lorsqu’ils sont achetés par des consommateurs. Ainsi, il ne revient pas au fournisseur de payer directement les TVA en dropshipping. Ainsi, chaque pays selon sa politique définit le pourcentage à appliquer selon le secteur d’activité. En France par exemple, l’état applique un taux de 20 % par rapport au prix global du produit. Mais en général, il revient au consommateur final de payer la TVA en dropshipping.

Comment payer la TVA en dropshipping ?

Payer la TVA en dropshipping est sujette à plusieurs conditions. Dans un premier temps, la TVA en dropshipping que vous aurez à payer dépendra de votre statut et du mode d’importation.

Le paiement de la TVA en dropshipping selon votre statut

En réalité pendant la création de votre boutique et donc de votre entreprise, vous aurez le choix entre plusieurs statuts. Chacun de ces statuts vous offre des avantages quant au paiement de la TVA. Néanmoins, le paiement de la TVA en dropshipping incombe rarement au dropshipper ou au fournisseur. Quoique le dropshipper doit s’acquitter de la TVA auprès de l’État, il ne lui revient pas forcément de payer en mettant de côté le nécessaire dans sa marge bénéficiaire.

En effet, lorsque vous êtes une auto-entreprise, vous ne payez la TVA en dropshipping que lorsque vous dépassez la limite fixée par l’état. Vous n’êtes donc pas tenue de déclarer la TVA en dropshipping. De ce fait, une auto-entreprise ne paie pas de TVA en dropshipping si sa vente annuelle n’excède pas les 85 800 euros. Cette loi est entrée en vigueur depuis 2020.

Pour faire plus simple, vos ventes mensuelles doivent être de l’ordre de 6900 euros avant que vous ne vous préoccupiez du paiement de la TVA en dropshipping. Ainsi, lorsque vous dépassez cette limite, vous êtes dans l’obligation de reverser la TVA en dropshipping à l’État. Dans ce cas précis, la TVA est facturée sur vos ventes à un taux de 20 %. Pour un produit coûtant 30 euros pour un prix hors taxe, vous devez le facturer à 36 euros TTC pour le client. Les 6 euros de surplus représentent la TVA que vous mettrez de côté pour ensuite le reverser à l’état. Pour éviter d’y toucher, il est conseillé de créer un compte personnel pour la TVA.

Récapitulatif

Le statut d’auto-entreprise est l’un des nombreux statuts pour lesquels vous pouvez opter. Il existe également d’autres statuts comme la SAS, la SARL, la SASU et l’EURL. Si votre choix s’est porté sur l’un d’entre eux, l’application de la TVA commence dès le premier euro que vous vous faites. Ainsi, contrairement au statut d’auto-entreprise, il n’y a pas de limite à ne pas dépasser. Ainsi, un pourcentage est automatiquement appliqué à vos ventes selon la quantité.

Le paiement de la TVA selon la situation géographique

Selon votre position géographique, les modalités de paiement de la TVA en dropshipping peuvent varier. De ce fait, lorsque vous êtes dans l’Union européenne au même titre que votre fournisseur, la redevabilité de la TVA est inversée : c’est le mécanisme d’autoliquidation. Cela voudra simplement dire que c’est l’acheteur qui paie la taxe.

Pour un dropshipper résidant en France pendant que son fournisseur est en dehors de l’Union européenne comme aliexpress par exemple, vous n’aurez rien à payer comme TVA. Généralement, les colis livrés par aliexpress ne sont pas volumineux. Ils passeront à peine un contrôle à la douane. Ce fournisseur y met également la mention « cadeau ».

Il n’est pas rare aussi de constater que AliExpress met sur l’étiquette des colis qu’il livre des prix inférieurs au prix normal de vente. Quoique ce soit une pratique illégale, cela leur permet la plupart du temps d’éviter d’avoir à payer des taxes douanières sur les produits.

Par ailleurs, même si votre client réside dans l’UE tout comme le dropshipper, il peut y avoir des particularités. En effet, si le client peut être exonéré de la TVA en dropshipping aux primes abords, il peut être appelé à la payer si le fournisseur (le transporteur), à un moment donné, a été contraint de payer à la douane. Aussi, le client n’aura pas à payer lorsque la valeur de sa commande est inférieure à 150 euros, au-delà, il est assujetti à la TVA en dropshipping.

Récapitulatif

TVA dropshipping - Connaître les éléments afférents
TVA dropshipping – Connaître les éléments afférents

Dans les cas où le paiement de la douane est nécessaire, le dropshipper est censé payer la TVA à la douane si le fournisseur et le client ne l’ont pas fait. Cela était bien valable avant 2021. Depuis janvier 2021, les frais de douane sont supportés par le client final lorsque le produit ne provient pas de l’Union européenne. Logiquement, il n’y a pas de frais de douane imposable lorsque le client réside dans l’UE comme le transporteur ou le fournisseur.

Le paiement de la TVA selon votre chiffre d’affaires

Il n’y a pas de doute quant au fait que vous devez vous déclarer aux impôts. C’est ainsi que vous connaîtrez le taux qui devra vous être appliqué selon votre statut notamment. De ce fait, il peut vous arriver de vous déclarer dans le pays de votre fournisseur. C’est le défi surtout quand vous avez plusieurs fournisseurs. Vous pourrez donc être contraint de gérer plusieurs modalités de TVA en dropshipping. Cela n’est pas forcément négatif lorsque vous avez les bonnes informations.

Ainsi, lorsque le chiffre d’affaires est moins de 10 000 euros ; le dropshipper paie la taxe en fonction des modalités du pays où il est déclaré. Dans le cas où le chiffre d’affaires excède les 10 000 euros ; vous payez systématiquement la TVA du pays de votre consommateur final. Néanmoins, si vous trouvez que la fiscalité de votre pays (France) est plus avantageuse ; vous pourrez demander à ne payer que la TVA instaurée par ce dernier. Toutefois, la condition est que votre entreprise doit résider dans le pays.

Contrairement aux idées reçues, la déclaration de la TVAdans les autres pays est loin d’être un chemin de combattant. En effet, il existe un système de guichet mis en place qui vous permet de soumettre votre déclaration en un seul clic. Ce système prend le nom de « one stop shop ».

L’exemple aux USA

Ici, les choses diffèrent en partie de la France. Les USA sont également un pays où le dropshipping se pratique à grande échelle, d’où la nécessité de savoir comment la TVA y est payée. Ainsi, vous pourrez ne pas être appelé à faire payer la taxe de vente à vos clients. Lorsque le client achète le produit pour le revendre par exemple, vous pourrez bénéficier d’une exonération. Néanmoins, vous devez fournir un certificat d’exonération officiel.

Les USA ne sont tout de même pas les seuls pays à accepter l’usage de ce type de certificat. Si certains certificats ne sont pas acceptés par tous les pays, il en existe qui sont appelés multi-états. C’est l’exemple du Multistate Tax commission qui est un certificat d’exemption reconnu et accepté par près d’une quarantaine de pays. En tant que dropshipper, vous pourrez présenter ce certificat auprès de votre fournisseur. À son tour, ce dernier ne vous facturera pas la taxe de vente par exemple. En effet, tous les états appartenant au streamlined fournissent ou acceptent ce certificat.

En résumé, lorsque votre entreprise est assujettie à la TVA en dropshipping, vous devez être en mesure de justifier cela. Un justificatif ne serait pas nécessaire dans le cas contraire. Ainsi, vous devez garder sur vous les différents justificatifs pouvant prouver que les produits ont été commandés et livrés depuis la France vers un pays n’appartenant pas à l’UE. Aussi, chaque pays met en place ses propres taux. Il est donc nécessaire d’informer vos clients par rapport à ces détails avant de lui convoyer les colis.

Retenez qu’un client qui paie des frais supplémentaires sans y être préparé pourra vous faire une mauvaise publicité autour de lui. Il est donc nécessaire de vous renseigner sur la fiscalité de tous les pays où vous exercerez afin d’offrir une bonne expérience d’achat.

Laisser un commentaire