Psychologie de la crypto — comment ne pas se faire avoir ?

Généralement, l’univers des cryptomonnaies n’est pas basé sur des méthodes techniques en tant que telles. La seule méthode capable de favoriser la maîtrise des modes de fonctionnement de ces monnaies virtuelles reste et demeure la psychologie. Beaucoup d’investisseurs se servent de cette méthode pour se faire le plus d’intérêt possible. Et plus important dans cette méthode, c’est la maîtrise des schémas psychologiques. Il va sans dire que la psychologie de la cryptomonnaie joue un rôle capital sur le marché financier. Voilà un véritable atout qui permet de se faire d’énormes profits dans le monde des monnaies numériques. La suite de cet article vous permettra d’avoir une idée claire sur la psychologie de la crypto.

Psychologie de la crypto : Comment se présente la finance ?

Psychologie de la crypto - Un marché évolutif
Psychologie de la crypto – Un marché évolutif

Il y a en réalité, deux caractères qu’il ne faut pas perdre de vue. L’un est le mouvement des valeurs financières et l’autre, le rôle que joue la psychologie de la cryptomonnaie.

Quels sont les mécanismes financiers ?

En réalité, les différents mouvements du marché financier sont dirigés par la volonté des agents tels que les banques. C’est pour dire qu’ils sont à l’origine de la montée et de la descente des valeurs marchandes. À titre illustratif, les acteurs institutionnels sont les principaux responsables des volumes assez élevés aperçus sur le marché financier. Leurs actions prennent largement le dessus sur celles des agents au niveau moyen. Aussi, existe-t-il des particuliers qui peuvent influencer de manière remarquable certains mouvements sur ce marché assez exigeant.

CZ et Frank Houbre de Binance dans la crypto-monnaie

Par ailleurs, il n’est pas superflu de rappeler que le bitcoin ainsi que les autres cryptomonnaies représentent des actifs. Et ces derniers permettent de tirer profit des variations des cours du marché. Cependant, ils peuvent facilement disparaître compte tenu des mouvements financiers. Pour la plupart de ceux qui s’y adonnent, le but est de gagner assez d’argent. C’est pour dire que chacun y participe selon ses émotions. En plus, les différentes manières de jouer ont des effets considérables sur l’offre et la demande. Certains préfèrent conserver les actifs à court terme alors que d’autres choisissent le long terme. De même, certaines personnes prennent la direction de l’obtention d’un gain dans un bref délai. Mais d’autres parient sur l’obtention d’un gain indéfini.

En d’autres termes, il y a plusieurs facteurs importants qui constituent la psychologie de la crypto. Au nombre de ceux-ci, on peut souligner l’émotion, les prophéties autoréalisatrices et bien d’autres. Dès lors que les agents présentent de forts taux, les prophéties autoréalisatrices sont vérifiées. Mais lorsque l’on est en présence d’une diminution considérable des offres de titres, cela entraîne une augmentation des cours. À titre d’exemple, on peut citer le bitcoin qui a subi une telle situation entre les années 2020 et 2021.

D’un autre côté, il ne faut surtout pas oublier l’intervention des particuliers. C’est ce que l’on appelle l’effet mimétique. Les particuliers ont été incités par les importants investissements institutionnels qui ont été menés. Aujourd’hui, ils jouent un rôle déterminant sur le marché financier. Par exemple, le marché a connu une survalorisation grâce à l’entrée d’Elon Musk sur le bitcoin à raison d’une valeur de 1,5 million de dollars en 2021. Cet investissement a véritablement apporté un coup de pouce financier au marché.

Les différentes sortes de phénomènes psychologiques

Il est important de souligner qu’entre la situation économique et la psychologie des agents, se trouve une relation restreinte. En effet, la psychologie de la cryptomonnaie repose en partie sur l’illusion monétaire. La différence entre le changement réel des prix reçus et la modification partielle de ces prix reste l’origine de l’illusion. C’est une idée développée par Peter Diamond, Elvar Shafir et Amos Tversky. Ainsi, la psychologie de la cryptomonnaie trouve également son fondement dans la situation monétaire.

Autrement dit, les monnaies virtuelles se mettent dans une course importante lorsque le niveau financier est au haut niveau. Dans ce sens, la diminution du stress financier est due à la quantité remarquable d’espèces au niveau des banques. Ce qui ne peut que conduire à l’augmentation des monnaies numériques. On peut donc affirmer que la psychologie de la crypto et l’illusion monétaire sont avantageuses pour l’évolution des prix.

Comme il a été révélé précédemment, les émotions ont également une part importante dans ce processus. Quand la liquidité est en chute libre, le marché se trouve aussi en chute libre. Dans ces genres de situations, les investisseurs ont du mal à se lancer. Par exemple, le bitcoin a connu une chute de 40 % en mars 2020. C’est juste une petite partie de ce qu’engendre le manque de liquidité.

Psychologie de la crypto : Quels sont les biais cognitifs des cryptomonnaies ?

Les biais cognitifs jouent un rôle capital dans la psychologie de la cryptomonnaie. Ce qu’il faut retenir est qu’il en existe plusieurs.

Le biais d’ancrage : qu’est-ce que c’est ?

Psychologie de la crypto - Le biais d'ancrage
Psychologie de la crypto – Le biais d’ancrage

Le biais d’ancrage représente en réalité l’effet psychologique que l’on fait sentir à un individu lors de la première rencontre. Les journaux ainsi que les échanges entre diverses personnalités de ce domaine constituent les éléments principaux d’un tel effet. Relativement au bitcoin, on relève essentiellement deux sortes d’approches chez les hommes.

Premièrement, il y a le biais d’ancrage positif. Ici, tout est question d’exprimer les pouvoirs du bitcoin par tous moyens. En relatant des performances exceptionnelles du bitcoin, les médias pousseront les autres à rejoindre cette communauté. Il en est de même lorsque les journaux nomment des personnes qui sont récemment devenues riches grâce au bitcoin.

Deuxièmement, on note le biais d’ancrage négatif. Lorsque ces mêmes médias se mettent à parler des risques et pertes en relation avec le bitcoin, les gens se retirent. Autrement, l’on a l’impression que le bitcoin est une chose dangereuse et sans utilité conséquente.

En somme, le biais d’ancrage facilite la compréhension de la psychologie de la cryptomonnaie. Il permet de cerner la divergence des opinions par rapport aux monnaies numériques. Même aujourd’hui, la population n’est pas unanime sur le sujet. La publicité de ces monnaies s’est faite de façon progressive au fil du temps. Par exemple, en mai 2010, on note la première opération financière de bitcoin. Aussi, en mai 2021, l’avènement de toutes les nouvelles cryptomonnaies a favorisé le gain de visibilité.

En quoi consiste le biais d’engagement ?

Le biais d’engagement est un peu particulier. Cela fait allusion au courage et à la détermination. Malgré tous les échecs, on voit la réussite au bout du chemin. Tout ceci pour dire que peu importe les situations négatives, les gens maintiennent leur engagement. Bizarrement, c’est les pertes régulières de leurs mises qui les poussent à investir encore plus. Un seul mot pour souligner ce caractère, c’est le dévouement.

Ce fut le cas durant l’année 2017, où le bitcoin a réellement chuté. Plusieurs investisseurs avaient ainsi perdu leurs gains. Malgré toutes ces pertes, d’autres entreprises ont fait leur entrée dans le système. Les plus dévoués sont restés malgré le retournement de la situation. C’est ce qui a permis aux institutionnels d’intégrer le lot en 2020.

Par ailleurs, il y a le caractère idéologique qui marque la psychologie de la cryptomonnaie. Ces monnaies se voient prendre la place des banques centrales. Autrefois, ces dernières ont, quant à elles, pris le rôle des États en ce qui concerne leur pouvoir monétaire.

Meilleure chaîne youtube en français sur la crypto-monnaie.

La libéralité constitue également un aspect à ne pas omettre. Pour être plus explicite, il faut souligner que ces monnaies virtuelles se présentent comme des choses libérales. La psychologie de la cryptomonnaie se traduit également par le respect et la générosité entre la communauté. C’est pourquoi ceux qui s’y adonnent sont souvent issus des universités, ministères ou institutions internationales. Mais aujourd’hui, tout ceci n’a plus de valeur, car de plus en plus de jeunes y sont intéressés.

Comment se présentent les biais de confirmation et rétrospectifs ?

À ce niveau, ces deux biais favorisent une compréhension poussée de la psychologie de la crypto. Comme il a été spécifié un peu plutôt, le caractère idéologique est avantageux pour la réussite des cryptomonnaies. En ce sens, les principaux acteurs de l’industrie menaient des réflexions unanimes sur le développement du système central. C’est une manière d’avouer que l’usage des monnaies privées est une idée extraite du côté libéral. Friedrich Hayek faisait partie des principaux concepteurs d’une telle idée. De nos jours, les cryptomonnaies ont connu une large diffusion partout dans le monde. C’est ce qui confirme le développement permanent de celles-ci. Ceci favorise également la réussite de la croyance en la liberté de transaction sans la moindre restriction.

En outre, ce biais de confirmation peut être négatif. En effet, ceux qui s’éloignent des cryptomonnaies avancent des arguments qui ne profitent pas au développement de ces monnaies. Plus précisément, ils parlent du caractère dangereux des cryptomonnaies. C’est ce qui entraîne un biais rétrospectif.

Le biais rétrospectif paraît assez simple comme notion. En effet, cela consiste à avoir une estime surélevée pour les choix que l’on a faits. À titre illustratif, lorsque les cours du bitcoin montent, ils induisent un biais rétrospectif chez les investisseurs. Cela les conforte donc dans les choix qu’ils ont faits. Cependant, quand on note un retournement de situation, seuls les détracteurs de ces monnaies maintiennent leur position.

La notion de l’aversion à la dépossession et le biais d’optimisme

Il s’agit du fait d’attribuer une grande valeur à l’ensemble de ses biens. C’est aussi un point assez régulier dans la psychologie de la cryptomonnaie. Souvent, les investisseurs se fixent des objectifs extrêmes justes parce qu’ils sont en possession de plusieurs cryptomonnaies. Mais ils ne tiennent pas toujours compte des situations économiques pour effectuer leurs prévisions. Et cet aspect est beaucoup plus remarqué chez les jeunes.

L’un des avantages de l’aversion à la dépossession est qu’elle facilite un biais d’optimisme. En effet, l’on reste optimiste quant à sa réussite dans cet univers. Plusieurs sont ceux qui pensent souvent qu’ils ne prennent pas de risque en investissant. Et le résultat est qu’ils gagnent effectivement de manière progressive. C’est une manière d’avoir confiance en soi même.

Le biais du statu quo

Ce biais représente le fait de ne pas suivre les nouveaux changements effectués. On aperçoit ces modifications comme des risques assez élevés. C’est ce qui conduit souvent à ne pas investir. En fait, c’est le quotidien de ceux qui sont réticents, ceux qui ne perçoivent pas l’utilité des cryptomonnaies.

Ce biais se traduit également par la non-acquisition de nouveaux titres. C’est exactement ce qui s’est passé avec les institutionnels durant de nombreux mois.

En résumé, la psychologie de la cryptomonnaie est guidée par une pluralité de phénomènes. Ces phénomènes sont souvent les résultats de la situation économique. Récemment, il y a eu une influence assez importante de prophéties autoréalisatrices et d’effets mimétiques. En plus, on note les biais qui contrôlent le mouvement des prix. Comprendre tout ceci, c’est cerner la psychologie de la cryptomonnaie.

Psychologie de la crypto : Le marché favorise l’agrégation de la population

Psychologie de la crypto - Connaître le fonctionnement du marché
Psychologie de la crypto – Connaître le fonctionnement du marché

Le marché constitue un ensemble d’idées qui entraînent la création des prix. C’est également un groupe qui s’occupe des actions ou des investissements de tous ceux qui le composent. Parlant des actions, on note essentiellement l’achat et la vente des actifs. Ces actions proviennent souvent de l’émotion et d’une stratégie. Relativement à l’émotion, elle est beaucoup plus présente chez les débutants alors que la stratégie est le quotidien des expérimentés dans le domaine.

Psychologie de la crypto : Quelle est l’utilité de la maîtrise de ses émotions ?

Sur le marché des finances, les émotions sont de plusieurs ordres. On évoquera notamment la volonté et la joie suite à un succès, le désespoir, la rage quand on perd et la peur. C’est un peu le reflet de la psychologie de la cryptomonnaie.

En effet, dans cet univers, les choses évoluent selon les réflexions de l’homme. Au moment où certains sont en joie, d’autres ont peur et d’autres sont dans le désespoir.

Psychologie de la crypto : Par quelle méthode peut-on éviter le piège de la psychologie ?

Aujourd’hui, pour survivre dans le monde du trading, il faut avoir en sa disposition un bon nombre de stratégies. En réalité, il faut avoir un comportement moutonnier. C’est une manière de suivre les méthodes de la plupart des investisseurs dans leurs mises.

Ensuite, l’aversion à la perte doit être le socle d’un trader. Il faut toujours refuser de perdre et transformer cet échec en victoire au fil du temps.

Enfin, le biais de confirmation est aussi important pour survivre dans ce domaine. Cela nous permet de fouiller et d’obtenir de bonnes nouvelles avant d’investir.

Le plus important dans tout ceci c’est de se trouver une bonne stratégie pour percer le mystère de la psychologie de la cryptomonnaie.

Quel est votre avis ?
  • Note