Faire un storytelling : Comment le concevoir et le réussir ?

Faire un storytelling par définition, c’est raconter une histoire pour transmettre un message. Cette arme est très utilisée dans le marketing et est redoutable ! En effet, le but est de permettre au lecteur de s’identifier, de se reconnaître dans le discours et ainsi le convaincre d’effectuer une action comme un achat, car ce dernier se reconnaît totalement dans l’histoire qu’il vient de parcourir.

Faire un storytelling : Une puissante arme en marketing

Faire un storytelling - Employer une arme de marketing
Faire un storytelling – Employer une arme de marketing

On a toujours aimé lire des histoires. Depuis tout petit, nous avons eu le plaisir d’entendre des contes, de lire des histoires, de regarder des films. Au final, c’est une manière ludique d’apprendre. Imaginons maintenant que tu arrives sur un site internet et qu’il y a un énorme pavé de texte qui t’attend pour trouver ton information… As-tu envie de le lire ? Non ! C’est éprouvant.

On décide alors de travailler le texte en mettant du gras, de l’italique, des textes soulignés, des listes à puce. C’est bien ! En effet, cela permet au lecteur d’avoir une lecture bien plus agréable de l’offre marketing présente sur la page. Mais ce n’est pas encore du story telling !

On va donc poser une question très simple en début de texte ou raconter une histoire très courte, en une phrase qui permet au lecteur de s’identifier. Le lecteur est intrigué, on l’amène comme un enfant à découvrir la suite avec impatience pour qu’il dévore un texte qu’il n’aurait jamais eu envie de lire.

Pourquoi réaliser du storytelling ?

Il y a de nombreuses raisons qui pourraient vous pousser à faire du storytelling. Faire du storytelling est une arme puissante de marketing :

  • Parce qu’on suscite les émotions enfouies en nous. On s’identifie à la personne qui est à l’origine de l’histoire. Wow ! Cette personne a vécu les mêmes choses que moi, c’est exactement ça ! Comment a-t-elle fait pour s’en sortir ?
  • Car la curiosité est suscitée ! Qui n’aime pas savoir la fin d’une histoire dont on a l’impression d’être le personnage principal ? On est intrigué, hameçonné par le fil du storytelling et le marketeur n’a plus qu’à remonter doucement sa canne à pêche (je viens d’utiliser une métaphore/comparaison, rien que cette seule phrase donne énormément de puissance au texte).
  • Parce que le lecteur en a marre de recevoir des textes de promotion flash et qu’il a envie qu’on le comprenne avant qu’on lui vende quelque chose. Donne toujours avant de recevoir. Quelqu’un qui ne donne pas pour recevoir, c’est quelqu’un qui prend. Quelqu’un qui prend n’a absolument pas l’essence d’un(e) entrepreneur/entrepreneuse.

Le but est donc de réussir à passionner le lecteur avec une histoire où il peut s’identifier pour déclencher une action comme une inscription, un clic, une vente…

Quand doit-on réaliser un storytelling ?

Peut-on faire du storytelling dans n’importe quelle situation ? C’est une excellente question. Le storytelling est une technique qui peut être utilisée constamment pour améliorer l’image d’une. Cependant, elle ne peut être utilisée  pour toute une campagne de marketing. Il ne peut venir qu’appuyer de façon ponctuelle la campagne. Malgré cela, le storytelling reste un outil qui contribue fortement au positionnement de votre marque ou de votre produit sur le marché.

Les marqueteurs du domaine du luxe sont ceux qui utilisent le plus cette stratégie de communication narrative. On le voit très souvent dans les publicités réalisées par les sociétés de parfumerie. Elles utilisent de belles histoires dans le but de séduire leur clientèle et les pousser ainsi à effectuer un achat. Outre l’industrie du luxe, le storytelling est également utilisé par les rédacteurs d’articles de blog. Il s’agit d’une bonne technique de copywriting. Elle peut aussi servir pour la rédaction de newletters, de pages produits sur les sites internet.  

Enfin, il faut dire que certains politiciens arrivent à bien faire du storytelling. Ils arrivent à utiliser cette stratégie pour charmer leur public et faire qu’il adhère à leur discours. Le storytelling est aussi utilisé en communication interne.

Afin de profiter des retombées du storytelling, il faut maîtriser la façon dont on le met en place. Le storytelling n’est pas qu’une simple histoire à raconter. Il faut aussi trouver la bonne histoire. Intéressons-nous alors, à présent à la façon de faire du storytelling.

Comment effectuer un storytelling ?

Faire un storytelling - Savoir élaborer une histoire cohérente
Faire un storytelling – Savoir élaborer une histoire cohérente

Il faut maîtriser les techniques pour faire du storytelling. Comme nous l’avons dit tantôt, il ne s’agit pas simplement de raconter une histoire. Il faut également raconter une histoire qui puisse créer de l’émotion chez le lecteur. Pour cela, vous devez savoir comment la raconter.

La recette du storytelling est simple et efficace !

Tu dois trouver une histoire que tu as vécue dans laquelle le lecteur peut s’identifier.

Il faut que aussi cette histoire ait un dénouement positif résolu par la solution que tu proposes.

Ensuite, vous devez réussir à susciter des émotions, appuyer là où ça fait mal pour faire ressortir les évidences du problème et qu’il faut prendre une décision maintenant.

Enfin, il faut savoir écrire, avoir de bonnes tournures de phrases et un vocabulaire adapté. Si tu n’as pas d’inspiration, tu peux tout à fait déléguer cette tâche en donnant le contexte de l’histoire à ton prestataire qui te rédigera un texte aux petits oignons !

Voilà ! Rien de tel que pour faire un storytelling simple et efficace. Il n’y a pas besoin de concevoir une page de dingue, il suffit simplement de placer ce texte. Le meilleur storytelling du monde serait une simple page blanche avec du texte et un bouton d’action. Cela démontrerait la puissance du concept ! Mais rien ne t’empêche d’illustrer tout cela avec des visuels, créer une jolie page, rajouter un compteur au-dessus d’un bouton d’action après avoir raconté ton histoire et ainsi de suite.

Les différentes étapes

Si le storytelling est une bonne stratégie de communication, il faut la réussir pour impacter les internautes. Pour faire un storytelling logique qui peut réellement capter l’attention des prospects, il faut procéder par étapes. En effet, il existe cinq grandes étapes pour réussir une storytelling.

La situation initiale

Le storytelling est une histoire. Comme toute histoire, elle doit avoir une situation de départ. Cette étape vous permettra de présenter les différents protagonistes ainsi que les lieux où ils se déroulent. Aussi, cette partie devra également vous permettre de relater le contexte dans lequel se déroule l’histoire que vous allez raconter. En posant le contexte, vous devez veiller à ce que le lecteur se sente concerné. Il doit pouvoir se sentir dans l’histoire.

Aussi, la situation initiale doit permettre au lecteur de déterminer qui est le narrateur de l’histoire. Il doit également savoir de quoi elle parle et enfin savoir à qui elle s’adresse. Cette étape vous permettra de poser les bases de votre histoire.

L’évènement déclencheur

Sans un évènement déclencheur, il ne peut pas avoir d’histoire. C’est de cet évènement déclencheur que dépendra la suite de votre storytelling. En narratologie, on parle de climax, de coup de théâtre. Il peut donc s’agit d’une anecdote, d’un succès, d’un problème ou même d’un désir que ressent le personnage principal de votre storytelling. Face à cet évènement déclencheur, le personnage principal devra alors prendre une décision. Concrètement, l’évènement déclencheur renseigne le lecteur sur les motivations ou sur la motivation du personnage principal. N’oubliez pas que de la formulation de l’évènement déclencheur dépendra la suite de l’histoire. C’est donc un tournant décisif dans votre storytelling.

L’aventure

Faire un storytelling en ligne est tout un art. C’est à la troisième étape que l’on doit faire preuve d’un grand talent de narrateur. Vous devrez raconter les différentes aventures qu’a vécues le personnage principal. Ainsi, parlez de ses péripéties, de ses situations difficiles. Narrez toutes les décisions et les actions qui ont fait évoluer le personnage ainsi que l’histoire. Toutefois, dans cette partie, il faut que toutes situations narrées soient le reflet de la situation que vit sur le moment le lecteur. Ainsi, il se sentira beaucoup concerné. À cet effet, il est conseillé d’utiliser des mots forts, des tournures qui pourront provoquer des émotions et de l’empathie chez lui. Par ailleurs, vous devez faire attention au nombre de problèmes que vous énumérez. L’objectif à la fin du storytelling est de trouver une solution à tous ces problèmes.

Le dénouement

Cette quatrième étape marque la fin des problèmes. Dans cette étape, le personnage principal trouvera une solution à son problème. Peut-être simplement, il changera sa façon de vivre. Cette partie fait part au lecteur du moyen par lequel le héros de l’histoire a pu trouver une solution à son problème. C’est ici que vous présenterez au lecteur le produit que vous essayez de lui vendre.

La conclusion de l’histoire

C’est déjà la fin de l’histoire. Ici, le héros retourne à sa paisible existence. Il a ainsi retrouvé la quiétude grâce à la solution que vous proposez désormais au lecteur. Grâce à elle, sa vie a changé et il peut désormais dormir tranquillement.

La conclusion de l’histoire est également le bon endroit pour laisser son call to action. Cela peut consister en une invitation à effectuer un achat, en une invitation à laisser son adresse mail pour une newsletter ou partager un article ou encore s’abonner à un page sur les réseaux sociaux.

Voilà en quoi consiste la méthodologie du storytelling. En la respectant, vous réussirez à faire des storytelling qui pourront toucher vos prospects.

Néanmoins, faites attention à la qualité de votre storytelling.

Quelques exemples

La storytelling est très utilisée. En effet, les exemples de cette approche narrative sont nombreux. Toutefois, il peut bien avoir du bon et mauvais storytelling. Voici quelques exemples de mauvais et de bons storytelling.

Le mauvais storytelling

Voici un exemple de mauvais storytelling au sujet d’un jouet pour chien, produit très convoité en dropshipping et e-commerce :

” Je ne savais pas trop quoi faire. Je suis allé au magasin, j’ai acheté une balle pour mon chien. Nous avons joué ensemble, c’était super ! C’est vraiment une bonne balle que vous pouvez acheter au lien ci-dessous je la recommande “.

C’est mauvais, il n’y a pas d’émotions, on ne s’identifie pas. Certes l’exemple est court, mais je t’assure que de nombreux sites font ce discours.

Le bon storytelling

Faire un storytelling - Maîtriser les techniques pour élaborer une histoire adaptée
Faire un storytelling – Maîtriser les techniques pour élaborer une histoire adaptée

Voyons maintenant un exemple d’un meilleur story telling :

” Votre chien vous a encore regardé avec cet air triste et abattu ? Vous savez, j’ai vraiment trouvé une solution à ce problème, car ça me fendait le coeur… J’imagine qu’il est chez vous et regarde de temps à autre à la fenêtre, vient poser sa tête en vous regardant d’un air morne. Vous avez tout essayé, de jouer avec lui, de le sortir, etc mais rien n’y fait.  J’avais tout essayé, c’était l’impasse et je ne savais plus quoi faire… Et soudainement, j’ai simplement changé ma manière de jouer avec !

C’est très simple, presque TOUT le monde NE SAIT PAS jouer avec son chien. On se dit qu’il faut simplement jeter la balle et attendre qu’elle revienne. Non. Il y a des règles précises, un rituel précis qui rendront votre animal bien plus heureux en jouant avec lui. Moi, ça a changé ma relation avec mon chien. C’est d’ailleurs mon meilleur ami et ce doit être aussi le vôtre. Alors, que diriez-vous d’aller lui faire un énorme sourire aujourd’hui et d’appliquer tout ça ? Car lui aussi va retrouver le sien. Je vous livre tout cela avec le jouet qu’il vous faut juste en dessous…”

Il y aurait de nombreuses choses encore à modifier, mais l’idée est là. Le storytelling accroche avec de l’émotion en appuyant sur la tristesse de l’animal, mais aussi du maître. Il y a un problème qui est lié à la tristesse de l’animal. On propose de résoudre le problème avec une méthode très simple qui est couplée par des conseils et un produit (le fameux dropshipping augmenté que j’enseigne !) et hop !

Ainsi, il te reste plus qu’à trouver une véritable histoire dans ton domaine et la raconter à tes visiteurs pour peut-être les transformer en clients ! Faire du storytelling, c’est raconter une histoire pour transmettre un message. A cet effet, il faut savoir s’y prendre pour le réussir.

formation et tutoriel en dropshipping
Votez

Laisser un commentaire