Faire du e-commerce : Comment démarrer un commerce en ligne ?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le e-commerce est de plus en plus l’objet de toutes les convoitises dans le domaine de la vente. Internet semble de nos jours favoriser plus de ventes en ligne, et ce, beaucoup plus rapidement que dans le commerce ordinaire. Dès lors, faire du e-commerce est un choix courant chez les néo vendeurs. Un choix propulsé non seulement par les riches bénéfices qu’il peut y avoir, mais aussi par les grandes possibilités qu’offre le commerce en ligne. Découvrez dans cet article comment démarrer un e-commerce.

Qu’est-ce que le e-commerce ?

Faire du e-commerce - Définition de la vente en ligne
Faire du e-commerce – Définition de la vente en ligne

 L’e-commerce désigne la vente électronique de biens et services en ligne. Avec l’e-commerce, les deux parties (entreprise et client) sont gagnantes. En tant qu’entreprise, vous avez à disposition une boutique électronique qui vous permet d’agrandir votre espace de vente en un laps de temps. Aussi, votre entreprise connaît d’une part une baisse de dépenses liées au transport et aux échanges. D’autre part, la vente sur internet vous permet d’accroître votre productivité et par la même occasion de fidéliser la clientèle.

Pour ce qui est du client, le premier avantage est bien sûr le gain de temps. Il s’agit là de la facilité que vous avez à trouver le produit escompté, à faire la commande, à payer et à se faire livrer le produit. Tout ce long processus est à portée de main au moment où vous le souhaitez. Cela évite donc certaines mésaventures liées à une boutique classique (stationnement, file d’attente, etc.).

Quels sont les différents types de e-commerce qui existent ?

Le “e-commerce” est un terme globalisant. Cela dit, faire du e-commerce traduit l’appartenance à une composante très précise des activités commerciales en ligne.  Pour classifier, on retrouvera plus de cinq types de e-commerce. Nous vous proposons leur liste ci-après :

Faire du e-commerce de type B2C

B représente Business tandis que C désigne Consumer l’équivalent de Client ou consommateur en anglais. Faire du e-commerce de type B2C revient donc à effectuer des transactions en ligne entre une entreprise et un consommateur . A titre d’exemple, il s’agit d’un e-commerce Business-to-Consumer (B2C) lorsque vous vous procurez des vêtements chez un détaillant en ligne. Dans le domaine du commerce, le système B2C est très usuel. Faire du e-commerce B2C est la forme qui se rapproche le plus du commerce classique. La plateforme électronique prend la place de la boutique physique.

Faire du e-commerce de type B2B (Business-to-Business)

En effet, le chiffre 2 au milieu des lettres B qui représentent Business est une abréviation de la préposition anglaise « to » qui a le même sens qu’un A préposition en français. Ce type de e-business concerne essentiellement des relations d’affaires entre des entreprises. Donc, il s’agit souvent du commerce électronique des entreprises grossistes. Faire du e-commerce de type B2B exclut pour ainsi dire les consommateurs finaux. Le B2B a pour cibles les grossistes, les fabricants, de même que les concessionnaires et les concédants, etc.

Généralement, le e-commerce de type B2B est la vente en ligne inter-entreprise. La plupart du temps, elle porte sur la vente des matières premières et également des produits combinés ou reconditionnés destinés à finir sur les marchés classiques.

Le e-commerce C2C (Consumer-to-Consumer)

Le e-commerce Consumer to Consumer est l’une des toutes premières pratiques de commerce en ligne. On peut même dire qu’il est l’ancêtre du commerce électronique tel que nous le connaissons aujourd’hui. En effet, la vente en ligne à ses débuts se caractérisait par des transactions d’un consommateur à un autre. Une vente entre clients dont les modèles les plus illustratifs aujourd’hui sont ce que l’on observe sur Amazon, eBay, etc. Dans le e-commerce C2C, la relation est donc strictement orientée entre les consommateurs.

Le e-commerce de type Consumer-to-Business (C2B)

Ce modèle en effet se dissocie de la pratique traditionnelle du e-commerce, qu’est le modèle B2C. En réalité, les consommateurs ont des choses, des services à offrir aux entreprises. Ce genre de relation commerciale en ligne traduit le commerce électronique de type C2B.

Il permet aux consommateurs d’offrir des services et des produits aux acheteurs commerciaux. En outre, l’exemple le plus palpable est la plateforme de photographie iStock. Les photographes en effet mettent des photos à la disposition des entreprises pour leurs différentes activités.

De plus, un autre exemple de e-commerce de type C2B est le financement participatif qu’on connaît beaucoup sous le terme de crowdfunding. En effet, il s’agit d’un mécanisme qui permet aux acheteurs commerciaux de collecter du capital nécessaire à leurs projets sous forme d’apports financiers. Le crowdfunding est donc un appel de fonds pour la réalisation d’un projet. A son issue, les différents consommateurs qui y contribuent deviennent des actionnaires ou des partenaires du projet selon sa nature.

Faire le e-commerce du type B2A (Business-to-Administration)

Pour vous engager à faire du e-commerce, il est bien de savoir que tous les domaines d’activité sont concernés. Dans le cas du e-commerce B2A, il s’agit des relations commerciales entre les administrations et les entreprises. A titre d’exemple, on note les services qui entrent dans le cadre de la fourniture des documents juridiques.

C2A (Consumer-to-Administration)

Ce modèle de vente en ligne est identique au modèle précédent. Toutefois, il se démarque par la nature des acteurs. En effet, il s’agit ici d’administration et de service. Donc, dans le e-commerce C2A, les consommateurs offrent des services aux administrations. Ces services sont diversifiés et s’étendent jusqu’aux consultations diverses en ligne.

Comment définir un business plan e-commerce ?

Faire du e-commerce - Elaborer un business plan e-commerce
Faire du e-commerce – Elaborer un business plan e-commerce

Un business plan est un document écrit qui stipule au préalable les contours d’une entreprise. Il fait une estimation des frais d’investissements. Aussi propose-t-il un champ d’action en fonction du temps. Autrement dit, il s’agit d’une planification qui détermine les activités ainsi que les fourchettes de leur durée et les gains potentiels sur une durée déterminée (par exemple un mois, une année ou plusieurs années). L’autre avantage est que le business plan bien conçu vous permet d’obtenir des prêts dans les banques ou structures de prêt. Un business plan e-commerce peut se faire en trois étapes comme suit :

Présenter le projet e-commerce

C’est le point de départ de votre entreprise. Il s’agit de présenter le nom de votre entreprise, le lieu et la date de  sa création de même que les bases juridiques et le modèle économique sur lequel elle repose.

Ensuite, il faut présenter les potentialités de votre affaire. Vous devez notamment penser à mettre en avant la capacité de l’entreprise à choisir les produits et mener à bout les différentes activités. Les compétences techniques comme la programmation, les compétences marketing, et les compétences de la comptabilité ; tout doit transparaître.  Les facteurs qui garantissent l’aboutissement de votre idée d’affaires doivent y figurer aussi.   

Le produit ou les services

C’est l’aspect qui met en exergue l’objet de votre e-business. Vous devez non seulement ressortir clairement la quintessence du service ou la nature des produits à commercialiser. Ensuite, il s’agira de faire ressortir les stratégies pour leur promotion. A ce titre, on retrouvera le prix de votre produit ou service, les réductions, etc.

Les cibles

Elles constituent les premières parties prenantes de votre idée d’affaire en ligne. La réussite du e-commerce dépend fortement ces cibles. De ce fait, le business plan ressortira les stratégies pour les atteindre.

Comment démarrer un e-commerce ?

Faire du e-commerce - Processus de démarrage
Faire du e-commerce – Processus de démarrage

Les formalités

La première des choses lorsque vous voulez vous lancer dans une activité génératrice de revenus est de veiller aux formalités légales. Il faut donc s’imprégner de la législation en vigueur afin d’enregistrer votre commerce selon les lois conséquentes. Il est donc capital de remplir toutes les procédures légales.

Le partenariat

Il faut trouver un prestataire adapté à votre secteur d’activité. Vous en avez besoin, surtout pour les expéditions ou les livraisons de marchandises. Il est moins coûteux de traiter avec des entreprises qui sont spécialisées dans le domaine que de créer un service dédié.

Le choix des produits à proposer aux clients

Ici, il s’agit pour vous de faire preuve de beaucoup de créativité. Vous devez de ce fait deviner les goûts de la clientèle. Vous devez donc trouver un moyen de savoir ce que veut le client, comment il le veut et le moment où il le veut. Le risque est que si votre site ne lui propose pas de bonnes alternatives, il y aura un moteur de recherche qui va le diriger vers un concurrent direct. Proposez donc des produits actuels et hiérarchisez-les. Le design de votre site doit donc être attrayant.

Le service client

Il est important que vous pensiez à assister vos clients en ligne et les rassurer. Trouver donc la formule entre par exemple le système de courrier électronique ou de chat intégrer. Rassurez le client par des conditions de vente qui lui permettent de retourner par exemple le produit s’il ne lui convient pas. Faites une FAQ qui vous permettra de laisser des réponses aux questions des clients.

L’analyse des informations

Pour connaître votre client et mieux booster vos ventes, prêtez attention aux données, au trafic sur votre page.  Cela permet d’améliorer la stratégie de vente.

Testez votre site internet

Il est important que vous vous mettiez dans la peau des utilisateurs de votre site internet. Faites comme si vous étiez un utilisateur lambda dans le but vérifier la fonctionnalité de votre site et de vous imprégner des réalités auxquelles sont confrontés vos clients. Si vous utilisez une boutique Shopify par exemple, faites une commande test.

Optimiser votre site e-commerce pour son développement

Vous devez faciliter le référencement naturel (SEO) de votre site e-commerce. Il faut une optimisation technique en créant des contenus avec des photos et des liens. Il faut également songer aux différentes stratégies de marketing digital comme les réseaux sociaux et les publicités en ligne.

Quelle activité choisir pour faire du e-commerce ?

Avec les différents types de e-commerces possibles, certaines activités ont une meilleure rentabilité contrairement à d’autres. Toutefois, la rentabilité n’est pas que le critère qui pousse à opter pour tel ou tel métier. Cela dit, il y a plusieurs activités que vous pouvez choisir de mener dans le cadre du e-commerce. On les note comme suit :

Faire du e-commerce classique

Si vous rêvez de faire du e-commerce votre profession, vous aurez plusieurs possibilités à l’instar du commerce classique en ligne. Qu’entendons-nous par-là ? En effet, en tant qu’entreprise ou particulier, vous pourrez utiliser le web pour faire la publicité de vos articles en Stock. Cela signifie donc que vous disposez d’une boutique ou d’une entreprise en vrai. La boutique en ligne vous sert alors de moyen de promotion de vos articles.

Dans ce genre de fonctionnement, les sites du e-commerce que vous utilisez ne relèveront pas forcément de votre propriété. Vous pourrez fonctionner sur la base des contrats commerciaux avec des sites ayant beaucoup de trafics. Il peut s’agir d’une plateforme de promotion commerciale ou non.

En revanche, vous pouvez également créer un site web dédié à votre entreprise pour faire du e-commerce en mode classique. Cette formule vous permettra de larges possibilités. En outre, vous disposez du site et vous pourrez y faire tout, selon votre volonté. Les avantages dans ce cas sont aussi énormes. On peut entre autres citer la personnalisation du site, la priorité à vos articles uniquement.

Faire du dropshipping

Une deuxième possibilité s’offre à vous pour démarrer votre activité de e-commerce. Il s’agira de vous lancer en dropshipping. En effet, le dropshipping est le business model en vogue de nos jours. Entre prouesse et rentabilité, cette nouvelle forme d’e-commerce a permis de faire des ventes records de plusieurs produits, mais également des bénéfices extraordinaires pour les promoteurs.

En réalité, le dropshipping consiste à mener des ventes des marchandises sans pour autant les avoir en stock. Il se confond constamment au rôle d’un courtier ou d’un intermédiaire de vente de manière ordinaire. Mais on ne cessera jamais de clarifier. Un dropshipper n’agit ni comme un courtier ni comme un agent commercial classique.

Même si le dropshipper représente un intermédiaire entre le fournisseur et l’acheteur, ce dernier ne le perçoit pas de la sorte. En réalité, dans le dropshipping, le promoteur agit comme s’il était le fournisseur. A cet effet, il met en place une boutique en ligne via laquelle il fait la publicité des articles d’un ou plusieurs fournisseurs. Dès qu’il conclut une vente, il la transfère à ses fournisseurs qui se chargent des livraisons.

Quelles sont les règles à respecter pour faire du e-commerce ?

Puisque vous vous apprêtez à vous lancer, il est important de savoir que la vente en ligne obéit à un cadre juridique. Cela dit, pour protéger votre activité en évitant les déboires judiciaires, vous devez vous y conformer.

La présence des mentions légales

Tout comme dans le commerce classique, les autorités ont mis en place quelques règles pour protéger les consommateurs. Ainsi, votre site e-business doit nécessairement comporter des mentions légales. Ces dernières sont nombreuses et concernent pour la plupart les informations qui permettent de vérifier qu’il s’agit bien d’une entreprise légale. Donc par exemple, il doit figurer sur le site :

  • Le nom du propriétaire de l’entreprise ;
  • La nature de l’entreprise, sa dénomination sociale, son capital, etc.
  • Les numéros d’inscription au RCCM, à la TVA et ainsi de suite.  

Informer de l’existence des cookies

Il est maintenant courant que les entreprises commerciales exploitent les informations des utilisateurs (les clients) du site pour proposer des services. Si vous optez pour cette stratégie, la loi vous fait obligation d’en informer ces derniers. De plus, il est nécessaire de requérir leur consentement avant de le faire.

Frank Houbre
Frank Houbre
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Frank Houbre qui propose une formation de dropshipping sur Shopify
À propos de Frank Houbre

Frank Houbre est le CEO de BusinessDynamite. Avec plus de 13 000 élèves adhérents dans ses formations de E-commerce, il est reconnu comme un poids lourd du business en ligne. Loin du show et des maisons de luxe, il forme des entrepreneurs conscients des véritables challenges et opportunités qu’offre le E-commerce. Pour lui, le dropshipping est une porte d’entrée pour créer des business solides et stables. #dropshipping

Autres sujets :