l’impact du e commerce sur le commerce physique

Le commerce électronique est venu s’imposer dans un environnement autre fois quasi caractérisé par le commerce physique tel qu’on le connaît. Avant, il fallait toucher du doigt un produit, un meuble, des vêtements avant d’acheter. Aujourd’hui, plus de 20 ans après les progrès technologiques et l’apparition du World Wide Web, on note un grand changement dans la façon dont le commerce évolue. De plus, le pouvoir d’achat évolue de génération en génération pour se réfugier entre les mains des 18 à 35 ans aujourd’hui. C’est ceux-là, en plein dans le changement des habitudes qui sont les principaux acteurs des nouvelles tendances online. Le E-commerce est omniprésent aujourd’hui. Quel est alors son impact sur le commerce physique ?

Le E-commerce

Commerce physique - L'apport du digital a révolutionner le monde du commerce
Commerce physique – L’apport du digital a révolutionné le monde du commerce

Les ventes en ligne sont venues changer les habitudes avec l’invasion des géants Amazon et EBay. Pour les consommateurs, c’est facile de rechercher un produit, de le rechercher et de l’acheter. Une technique de vente moderne qui se généralise petit à petit. Aujourd’hui, presque toutes les entreprises pensent e-commerce, car, les changements d’habitudes en font la stratégie idéale pour faire des bénéfices.

L’e-commerce est sans hésiter la meilleure forme de commerce, car à lui seul, il représente des milliers de dollars de chiffre d’affaires par an. Au fond, qui ne ferait pas confiance à un système numérique qui simplifie la vie, réduit les déplacements et fait considérablement gagner du temps ? Le e-commerce s’impose aujourd’hui dans un environnement fortement influencé par l’utilisation régulière des médias sociaux, ce qui expose les plateformes à une pléthore de potentiels clients à longueur de journée.

Origine et définition

Apparu en France dans les années 80, le e-commerce est une activité qui s’est démocratisée à partir des années 90 avec le développement de Internet. Le e-commerce est défini comme un type de commerce dont les activités sont essentiellement basées sur le virtuel. De la commande au paiement, tout le processus d’achat se fait à partir d’un appareil connecté à internet. Depuis, le e-commerce ne cesse de se développer. Récemment, la crise au covid19 qui a affecté le monde entier a poussé encore plus de consommateurs à se servir d’ Internet au quotidien. Une bonne nouvelle pour le e-commerce et ses acteurs principaux !

E-commerce : avantages

Au nombre des avantages du commerce en ligne, on peut citer, la flexibilité, la rapidité pour les clients. Et pour les entreprises, c’est toujours une façon plus intéressante de vendre en faisant des économies. C’est facile de financer l’ouverture d’une boutique en ligne. Il est aussi plus facile de mettre en avant un produit sur internet que de l’exposer dans un magasin. En plus, le e-commerce permet aux marques de rapidement se faire « voir », et cela de partout dans le monde. La mondialisation favorise inéluctablement le développement de ce nouveau mode de vie « moderne », qui n’a pas eu du mal à se faire adopter par la masse. Le e-commerce lui-même est avantagé par l’essor mondial du numérique et de l’accès facile aux médias sociaux.

Longueur d’avance sur le commerce classique

L’impact mondial du e-commerce a été particulièrement important dans les pays comme la Chine. Le e-commerce est loin derrière le commerce classique, c’est ses prouesses de ventes qui font de lui le type de commerce le plus plébiscité en ce moment. En plus, ses avantages sont nombreux. Il ne nécessite pas autant de budget pour exister. Monter un site e-commerce demande moins d’argent que l’entretien régulier d’un site physique par exemple. L’e-commerce risque de complètement éliminer le retail store dans quelques années. Il a une bonne longueur d’avance sur le commerce classique. Sa stratégie du « recherchée commander », ne fait que faire des clients heureux. C’est rapide, c’est accessible et ça marche !

L’avantage des changements d’habitude en faveur du e-commerce

Les sites e-commerce sont comme venus « voler » le marché. Ils proposent pour la plupart les produits déjà disponibles en magasin. En effet, les sites e-commerce comme Amazon par exemple deviennent la source d’approvisionnement des consommateurs pour des produits normalement disponibles dans les grands magasins. On peut dire que le changement d’habitudes est en faveur des e-commerçants. Les clients, eux, ne réfléchissent pas trop, ils veulent simplement acheter le produit recherché au moment voulu. Les influenceurs web et les nouvelles tendances tous domaines confondus ont un grand impact sur les décisions d’achats des clients.

Le commerce physique

Commerce physique - L'emplacement est déterminant
Commerce physique – L’emplacement est déterminant

Le commerce physique, le retail store, c’est une méthode classique qui se fonde principalement sur la face à face. C’est ce que les commerçants ont toujours appliqué, laissant la demande venir à eux. Le commerce physique a longtemps été une activité génératrice d’emplois et de revenus. Mais l’abondance des plateformes numériques ont un impact significatif sur les emplois que le commerce physique générait autrefois. Il reste le seul type de commerce qui permette de toucher et même de sentir ou goûter les produits avant achat.

C’est aussi le type de commerce le plus dur, car nécessitant un lourd budget départ : local, personnel, entretien…Mais on l’impression de vite oublier le retail aux détriments du e-commerce. Le commerce physique a fortement influencé le monde mais s’est mis à connaître un déclin depuis le début des années 2000. Les gens aiment les progrès. Le changement qui s’imposait était presque nécessaire pour donner une nouvelle orientation au monde.

Commerce physique – Une méthode classique bientôt oubliée ?

Le e-commerce a, d’une façon ou une autre, fait de gros chiffres d’affaires ces dernières années. C’est ce qui place cette activité en tête quand il s’agit de vente. Les nouvelles habitudes des consommateurs mettent le e-commerce en premier choix à cause de sa simplicité d’accès. Certains affirment même que le e-commerce a totalement « tué » le retail store, la vente en magasin. Pour les consommateurs, acheter n’a jamais été aussi facile et rapide. Le recherché, tester, acheter a pris le dessus, avec la généralisation de l’utilisation du smartphone. Pourquoi se rendre en magasin si on peut faire venir le produit à soi ? Une logique que beaucoup de personnes appliquent. Ce qui pousse à dire que la méthode classique pourrait être bientôt oubliée au profit du commerce en ligne. C’est un des impacts du e-commerce sur le commerce physique.

Faut-il rectifier le tir ?

L’une des meilleures façons pour les entreprises aujourd’hui de faire du chiffre, c’est d’être à l’écoute des clients et du marché de consommateurs. Le monde devient de plus en plus moderne et on n’y peut rien contre. Les acteurs se demandent certainement : « faut-il se réinventer ? ». La réalité du moment, c’est la vente en ligne portée par l’influence du digital et des médias sociaux. Loin de souhaiter « rectifier un tir », il faudrait plutôt opter pour la formule qui marche le mieux et/ou associer e-commerce et commerce classique.

Cela permettrait de servir à la fois la couche clientèle moderne, et les personnes qui continuent de donner une priorité à l’expérience en magasin. Le e-commerce a complètement pris le dessus sur le commerce physique. L’important aujourd’hui, c’est arrêter de perdre du temps. Les PME et autres types d’entreprises dont les activités sont principalement caractérisées par la vente devraient déjà comprendre l’intérêt de passer au cap supérieur.

Comment équilibrer e-commerce et commerce physique ?

Les commerces physiques sont menacés par la croissance du e-commerce à cause de l’inégalité des ressources. Il faut peut-être une règlementation en faveur égale de ces deux acteurs du commerce. Aussi, faut-il rappeler un point important : Une combinaison de ces deux types de commerce devrait aider à faire face aux différents défis. La stratégie omni canal est sans doute la meilleure. Entreprendre des canaux physique et digital à la fois, permettrait de ne pas causer de tort à l’un des deux types de commerce mais surtout d’offrir au client l’expérience de son choix. En combinant commerce physique et e-commerce, c’est beaucoup plus facile de vendre les stocks existants de produits dans un vaste marché de consommateurs : Internet.

Les conséquences de la généralisation du E-commerce sur le commerce physique

Depuis la montée en force du e-commerce et les chiffres d’affaires très élevés causés par la pandémie au covid19 qui a frappé le monde, le commerce physique souffre. Cette souffrance désagréable occasionne de nombreuses pertes, la fermeture de certains emplois, et une baisse considérable des chiffres d’affaires. La multitude de plateformes e-commerce, la simplicité de lancement d’un e-commerce et la démocratisation du phénomène donnent la migraine aux entrepreneurs classiques. 

En plus, tout est fait pour faire croître le développement du « strictly online ». Les commerçants sur internet sont exonérés de taxes et de fiscalités appliquées sur les vendeurs classiques. D’après une étude, les effets écologiques d’un article acheté en ligne équivalent aux impacts de vingt-cinq produits achetés en magasin. Ce qui donne une grande avance au e-commerce face au commerce classique.

La crise des emplois

La crise des emplois occasionnés par l’essor du e-commerce est beaucoup trop flagrante. Un magasin classique emploie une multitude de personnes, une équipe de gestion, une équipe d’entretien, un personnel chargé des ventes, des relations clients, des caissiers…Tous ces postes disparaissent petit à petit avec la montée en force du commerce en ligne. Pour les PME dans le e-commerce, l’intérêt aujourd’hui est de dépenser moins et de gagner plus. 

Les entreprises e-commerce font des économies énormes, car elles n’ont plus de bail à signer, plus de location fixe et surtout plus d’employés à payer. En réalité, un site e-commerce est disponible 24h/24 et emploie donc moins de personnes qu’un commerce classique, ce qui occasionne malheureusement une grande crise des emplois. Et même pour les nouveaux emplois, il faudra une réadaptation ou une formation complète des anciens personnels de boutiques aux nouveaux emplois.

Commerce physique : La baisse des chiffres d’affaire

Le e-commerce a occasionné la baisse considérable du chiffre d’affaires des boutiques physiques. Le e-commerce lance une concurrence très rude aux commerçants locaux. Les chaînes d’approvisionnement sont parfois les mêmes, mais les stratégies de ventes ne sont pas égales. L’un est aujourd’hui plus rapide que l’autre. La baisse des chiffres d’affaires des commerces classiques laisse ces commerçants dans une impasse. 

Leur seule alternative est de trouver une issue de sorties, en investissant dans le e-commerce maintenant ou en joignant les deux modèles d’une façon ou d’une autre. On peut donc clairement affirmer que la rentabilité du secteur du commerce physique est de plus en plus réduite. En plus, c’est logique, quand des millions de personnes font du e-shopping sans bouger de leur lit, ça réduit considérablement la capacité des grands magasins à épuiser leurs stocks. Seuls les articles de luxe (bijoux…) continuent de profiter de l’exclusivité des ventes en magasin.

Une concurrence pas saine du tout

Commerce physique - Créer les conditions pour un environnement compétitif sain avec l'ecommerce
Commerce physique – Créer les conditions pour un environnement compétitif sain avec l’ecommerce

Le e-commerce profite de nombreux avantages pendant que le commerce classique demande beaucoup d’efforts et un grand investissement. Afin de peut-être réduire l’impact significatif et grandissant du commerce en ligne sur le commerce physique, il faudra réfléchir à un modèle de taxation appliqué à tous les acteurs. Ainsi, que leurs ventes soient onlines ou offlines, les acteurs bénéficieront tous d’une atmosphère de concurrence saine.

Au fond, c’est tellement facile de se lancer dans du e-commerce, sans trop de paperasse administrative pendant que c’est très dur et très long de monter une boutique physique pour desservir une communauté de proximité. En plus, l’investissement obligatoire pour multiplier les points de vente est beaucoup plus important à celui qu’il faut pour vendre des produits en ligne. Ce qui crée un déséquilibre entre les deux types de commerce.

Le e-commerce a pris une grosse part dans l’économie mondiale. Les consommateurs sont de plus en plus nombreux sur les plateformes numériques, grâce à l’influence du smartphone et de l’accessibilité internet. Reconnaissant de façon indubitable l’influence du e-commerce sur le commerce physique, il faut peut-être des apports d’idées pour permettre au commerce physique de continuer à exister. Le monde et les habitudes changent, mais il faut également reconnaître les avantages du commerce physique pour trouver une sorte de complémentarité entre ces deux niveaux d’une même industrie pour faire profiter les acteurs directs.

formation et tutoriel en dropshipping
Votez

Laisser un commentaire